Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 09:14

'Sortir de la fuite de son corps et de sa vie,
sortir de la fuite de la société que nous avons créée,
pour pouvoir évoluer et se reconstituer,
dans une manière de fonctionner plus évoluée'.

Travail sur soi en passant par le corps et le 'bas'. Nécessaire pour développer la jouissance et dénouer la goutte rouge.

Tout le problème de notre société et notre problème individuel peuvent se résumer facilement en problématique de donner/recevoir et de partage.


Deux comportements toxiques:
Vouloir tout donner sans recevoir.
Vouloir tout recevoir sans donner.
Les deux conduisent à l'exclusion et au vampirisme des autres.

En résumé l'humain est fait pour vivre en communauté.
Deux humains séparés meurent de froid. S'ils se collent l'un à l'autre ils se réchauffent mutuellement.
Si quelqu'un sort du groupe, soit il meurt de froid, soit il devient vampirique du groupe à court terme (pour survivre).

Donc vouloir tout donner pour rien, implique un déni de ses besoins qui conduit soit à la mort (si on va au bout de l'expérience) soit à devenir vampirique pour les autres.
Donc au final l'inverse de ce que l'on voulait : on finit par tout recevoir pour rien.

Accepter le simple donner/recevoir et entrer en interaction avec les autres reste la seule solution non toxique.



Problèmes à résoudre localement chez chacun (en vrac) :

- Confusion entre autonomie (capacité à entrer dans un groupe et en sortir sans se blesser ou blesser les autres, capacité à s'adapter à toutes les sociétés) et autocratie ou autarcie.
Volonté d'être indépendant et de se couper des autres. Fantasme non humain. (L'humain n'est pas fait pour être séparé des autres !).
Pour changer une société, commencer par entrer dans le groupe, puis vibrer plus haut.
La révolte ou la fuite sont toxiques et ne conduisent qu'à alimenter l'ancien système et à détruire les personnes qui le font.

- Déni des besoins du corps (quels sont les besoins réels de ce corps en terme de nourriture / confort).
Plus on est en survie et dans des conditions spartiates, plus la structure est rigide et non adaptable.
Plus on est des dans conditions de confort et de facilité, plus la structure est souple et malléable.

Trop de confort par rapport à ses besoins implique trop de mollesse, pas assez de rigidité.
Trop de rigueur par rapport à ses besoins implique trop de rigidité, incapacité à s'adapter et à créer autre choses que de la survie basique.


En résumé il faut que chacun trouve les besoins réels de son corps.
Souvent on va cheminer par les ancètres et leurs besoins (niveau social), pour  trouver ensuite nos besoins spécifiques derrière tous les faux semblants de nos ancètres.
(en dehors des illusions familiales : bourgeois qui se prennent pour des nobles, paysants en survie, guerriers sans foi ni loi qui ne créent rien pour ne pas tout perdre, nobles de haut niveau etc..)
Tous les niveaux sociaux existent, à chacun de trouver où il est bien.
(comment je me sens si je suis en haut, ou en bas par rapport aux autres? Est ce possible d'être à l'aise partout en dépassant les croyances familiales ?).


- Déni de son pouvoir créateur et de ses projets dans la matière (quelle est la création qu'on veut faire ici dans la matière?)
Quelle trace je veux / ne veux pas laisser dans la chaîne de mes ancètres et de mes descendants.
Retrouver sa juste place par rapport à ses ancètres, et assumer son propre rôle d'ancètre.
Accepter d'être un simple maillon d'une chaîne, qui apporte sa création au collectif.


En résumé une fois pas mal de choses résolues, il semble que s'installe le fonctionnement suivant :
- Je donne ce que je suis (j'aime faire du pain, je fais du pain autant que j'ai envie).
- Je reçois ce dont j'ai besoin (ce qui arrive en terme de moyens (argent dans notre société) correspond à ce dont j'ai besoin).
Quand tout le monde est aligné la société fonctionne toute seule sans dirigeant et la synchronicité fait que tout s'imbrique parfaitement et répond aux besoins et envies de chacun.
Cela nécessite de fonctionner ni dans la tête ni dans le ventre, mais dans le centre (interconnexion et coeur).
Une évolution de quelques centaines d'années encore :)

Mais commencer par bosser sur soi pour mettre au clair nos besoins et envies de créations dans la matière.
('solution locale à un désordre global') plutôt que fonctionner en 'opposition à' et 'révolte' ce qui conduit à la stérilité et l'auto destruction.

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires

Capucine 07/12/2011 08:48

Bien vu...

cricri 06/12/2011 09:59

salam

rien que de vous lire ça me fait prendre plus conscience de ce que je réalise avec cette vie

et vos textes sont souvent pile poil avec ma réalité du moment

votre blog est un excellent support