Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 13:16

Juste pour étayer un peu le texte d'avant, vu que c'est pas forcément très compréhensible.

 

 

La séparation corps / esprit et la croyance en 'l'esprit humain tout puissant et plus puissant que le corps' et sa confusion avec l'esprit divin est typiquement occidentale et liée à l'esprit scientifique.


L'esprit 'intelligence' est vu tout puissant, le corps humain est relayé à l'état de bout de viande inintelligent, tout juste capable de compétition si on l'entraine et qu'on le nourrit équlibré, c'est une bête de concours quoi. De temps en temps on doit le bourrer de médicament parce qu'il flanche, incapable de suivre le rythme de notre esprit. Vivement qu'on le remplace par de la ferraille (le fantasme du cyborg) pour pouvoir faire les choses sans effort.

Voilà, au mieux, la vision occidentale du corps humain par rapport à l'esprit humain.
C'est lié à notre déconnexion du bas et interdépendant de la virtualisation de notre société.

On oublie que le corps physique est intelligent, vivant , adaptable et qu'il répond clairement à ce qu'on croit et ce qu'on attend de lui. Si on le considère incapable il le devient.

Toutes les techniques orientales sont liées à une intégration complète de l'intelligence du corps et de l'esprit humain en interdépendance, il est donc évident qu'un occidental avec nos connexions du bas et nos croyances ne peut absolument pas intégrer ces voies là.

 

                                                                                                      ********


L'esprit humain est une construction temporaire (donc la pellicule du film), la lumière ne vient pas de lui, il la filtre. Il disparait en se déconstituant à la fin du film.
L'esprit divin est la lumière, il est clarté totale sans forme.

Lors de la déconstruction de l'esprit à la mort (l'état intermédiaire) qui est vécue en temps non linéaire, on peut passer un petit bout d'éternité dans ses paradis si on a envie, mais c'est une compensation de ce qu'on n'a pas pu incarner
Notre vision de notre esprit nous déresponsabilise de la jouissance de notre vie, nous avons accepté depuis des millénaires que la vie est une souffrance, et que vivement la mort qu'on aille au paradis si on a été gentil. Ce type de gogo spiritualité fait des moutons handicapés de leur vie et de leur jouissance.

Ca nous déresponsabilise de notre existence et de notre capacité à jouir de qui nous sommes.
La spiritualité c'est chercher à incarner son paradis sur terre en faisant descendre le ciel sur terre, pas attendre la mort en collectionnant des points et en espérant mériter un quelconque paradis aseptisé


                                                                                                      ********

La spiritualité commence par la responsabilité totale, ce qui est totalement absent de l'esprit d'un occidental moyen.

A noter que la responsabilité de chacun sur sa vie est la réponse à tous nos problèmes de société.(la politique, l'écologie, la société de consommation etc..)

Tant que chacun ne l'aura pas intégré on sera au même niveau à tourner en rond :)

Le bouc émissaire, le guerrier, le sauveur, etc.. sont autant de délires collectifs tellement incrustés socialement qu'ils nous dégueulent de partout et que personne ne les voit plus.


S'en débarasser chacun à son niveau fait partie des challenges d'évolution de chacun.


PS:


Le 'bouc émissaire' (inconscient): chaque fois que le 'mental tout puissant' de notre société estime que quelque chose ne s'est pas passé comme il le prévoyait, il part du principe que c'est la faute d'une puissance cachée quelconque.
Cette puissance ou cet individu (le bouc émissaire) doit donc être découvert et éliminé pour que la vie reprenne son cours normal.

Dans les entreprises, les services publics etc.. se déresponsabiliser pour ne pas être le bouc émissaire occupe 60% de l'énergie de tout le monde. Les 30 % suivant servant à éviter que celui du dessous te pique le poste et à essayer de prendre celui du dessus.

Il reste 10% de productivité effective.
Avec le bouc émissaire en moins on serait tout aussi efficace en bossant 90% de temps en moins :)


Le guerrier: Celui qui justifie son existence par les problèmes et donc devient créateur des adversaires pour justifier son existence.


le sauveur : celui qui justifie sa vie en voulant sauver les autres, et donc devient créateur des problèmes pour sauver les autres.


Tout le monde est tout puissant dans son monde et accepte ou non les choses. On ne peut rien imposer.
Le monde dans lequel nous sommes est donc notre reflet à tous, ni plus ni moins et pas la conséquence d'un quelconque dirigeant, politique , ou complot obscur d'un quelconque démon :

 

La croyance que nous n'avons pas le choix etc.. est superficielle et quand nous réalisons que nous avons tout choisi, ça devient plus compliqué , car ça nous met face à ce que nous sommes, cependant c'est la porte de sortie.

 

Car ce que nous créons nous avons le pouvoir de le changer en nous changeant nous à l'interieur. A chacun de s'écouter pour trouver sa voie qui n'appartient qu'à lui.

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 08:11

'le corps et l'esprit naissent, vivent et meurent ensemble,
l'humain persuadé de sa divinité , oublie que son esprit meurt aussi.
Il passe sa vie à espérer que son esprit humain imparfait,
sera accepté dans un quelconque paradis sanctifié pour atteindre l'immortalité.'

En résumé l'esprit humain à tous niveaux (émotionnel, mental, spirituel) se dissout également à la mort.
L'âme n'est qu'une collection d'expériences intégrées en temps non linéraire.

Donc au final l'homme passe son temps à vouloir à tout prix sauver son esprit humain, en croyant qu'il doit
accéder à un quelconque paradis.

Or, quand on meurt on perd d'abord le corps et ensuite l'esprit.
L'esprit va se déconstituer en sens inverse à partir du bas.

Donc on commence par vivre des 'restes' de son film (son histoire), puis on visite son émotionnel (autant dire que pour
la plupart des gens c'est le royaume des démons et des blessures), puis ses constructions mentales, puis ses construction spirituelles, puis enfin l'esprit disparait et meurt pour laisser la place à la part omnipotente dans le monde spirituel infini.

Donc en résumé toutes les légendes de paradis, d'état intermédiaire, de bonne conduite, etc...sont liées à des perceptions de la destructuration de l'esprit après la perte du corps.

Aucun n'est fondé sur quoi que ce soit d'utile, un peu comme si on observait la décomposition du corps, et qu'on croit qu'il faut faire une offrande aux asticots pour qu'ils nous laisse intacts :)


Une fois cette incompréhension ancestrale enlevée, on peut dégager un énorme schisme corps / esprit.

Le corps est aussi puissant que l'esprit, aussi divin que lui, et l'esprit n'est qu'une construction temporaire comme le corps.

En résumé ce que nous sommes vraiment n'est jamais atteint, entaché ou affecté par l'expérience.

L'expérience se suffit donc à elle même et porte sa propre récompense ou sa propre souffrance dans le présent.


PS:
Certains perdent l'esprit avant le corps (alzheimer, démence sénile), mais le processus reste identique.
Il s'agit souvent d'éviter de vivre l'état intermédiaire de manière désincarnée pour ceux là, ils remontent donc direct dans la part omnipotente.

PPS:
L'humain est séparé en deux : vie / mort, jour / nuit.
Lors de la mort il est omnipotent dans le monde spirituel et crée des histoires à partir de RIEN, puis il s'incarne dans son histoire pour la vivre. (la nuit on peaufine le scénario, le jour on le vit).
Intégrer les deux simultanément marque la fin de l'humain. Donc de la séparation entre l'acteur et le scénariste, donc du schisme vie / mort.
Plus on approche du but plus le monde est vécu sans effort et dans le dvin, puisque tous les niveaux s'alignent.
 
PPPS:
Donc le seul intéret du travail sur soi, n'est ni l'évolution a long terme, ni sauver son âme pour aller dans la lumière ou autre :)
Il s'agit simplement d'aligner tous les niveaux au centre. Pour quoi faire? Incarner le divin qui est en nous et résoudre le schisme mort / vie.

C'est ce que semble faire les humains plus évolués (Amma et autres).

Autre précision : ils n'ont pas fini l'humain, et reçoivent autant qu'ils donnent, même s'ils sont sur la fin.

Certains qui sont très décriés ont fini l'humain et certains qui sont adorés et que tout le monde trouve très évolués vont apparemment encore revenir chez nous.

Je précise : c'est pas des saints, les saint n'ont plus rien à faire chez l'humain. (pour avoir croisé quelques émanations de ce type de niveau) et ils ne sont plus dans l'illusion vie / mort mais sur un jeu différent.

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 14:49

Un petit résumé de différentes choses de par mes perceptions et la structure que je perçois chez les gens.

Un résumé de notre monde :

La matière est un espace de libre expression où chacun est libre de manifester ce qu'il veut.
A la fin tout le monde remonte dans le monde spirituel, crée une nouvelle histoire et s'incarne dedans.
Dieu est la totalité (intérieur / extéreur / vide / matière) et laisse le libre arbitre à l'humain.
Aucun jugement divin, quoi qu'il fasse, il retourne dans le monde spirituel.



L'Ego ou la personnalité est le système de 'survie' de base.
fuite/ anesthésie / souffrance. (polarité inverse par sécurité pour protéger le corps).
L'Ego est très bien s'il reste sur le corps et l'esprit de la personne, s'il s'égare ailleurs ça part en vrille.
(on se retrouve en survie sur sa bagnole, sa maison, sa famille, ses relations parce que l'Ego déborde dessus).
Le travail consiste à le remettre à son rôle, ceux qui font un déni ont l'Ego qui leur dégueule par les oreilles ou qui se colle en spirituel.


La lumière est l'ombre (l'ombre est une construction de lumière).
Ce que je mets en lumière (conscient), ce que je laisse dans l'ombre (inconscient).
Une fois compris le rôle des deux, plus besoin de les diaboliser.
L'ombre sert à ne pas voir ce qu'on ne peut accepter à notre niveau d'évolution, si c'est bien placé c'est très efficace.
La lumière sert à percevoir ce qu'on est prêt à accepter.
Si on laisse dans l'ombre des éléments nécessaires, ça pose problème, si on met en lumière des éléments que personne ne peut accepter c'est problématique également.
L'humain est peu de chose dans l'univers et son esprit ne peut pas concevoir des niveaux à peine plus haut sans folie.
Quand on est prêt les choses se mettent en lumière naturellement.


Le libre arbitre ou le diable (le choix de la peur et de l'erreur).
L'acceptation de la jouissance de l'humain dans son imperfection.
C'est le rôle, le jeu, le plaisir de l'humain et une fois acquis il implique la liberté totale.
Aucune institution, maitre ou gourou ne le permettra jamais, par peur de ne plus servir à rien, ça reste donc une quête personnelle.
La liberté est liée au deuxième chakra, donc à la sexualité. A part les maitres tantriques véritables (pour peu qu'il en existe vraiment) aucun humain de notre monde ne sait ce que c'est.
Nous restons complètement dépendant des autorités extérieures et ne nous centrons jamais sur la notre.


L'émotionnel est la fragmentation
Les projections émotionnelles sur autrui
Nous projetons notre propre émotionnel sur les autres sans arrêt et ne les percevons pas tels qu'il sont.
L'émotionnel en maitre : on est dans une logique de ventre 'fusionnel', je veux dévorer l'autre ou être dévoré (logique de séduction etc..)
L'émotionnel en serviteur : il exprime simplement la couleur de la vie et permet de vivre pleinement l'expérience.
Il joue son rôle quand il se décharge sans s'accumuler.


Le mental est la séparation et la modélisation.

C'est le mental qui veut donner un sens à l'expérience en la polarisant (+ et -).
(c'est bien, c'est mal). Le divin fait les choses pour RIEN et n'a aucun but si ce n'est jouir de lui même.
Incompréhensible pour le mental qui invente des règles, des lois 'divines' etc..

Le mental en maitre :
La forme devient plus importante que le fond, le rituel devient creux et inadapté.
On fait des rituels et des comportements ancestraux qui ont des milliers d'années sans tenir compte de l'évolution des gens et des lieux.

Le mental en serviteur :
Donne une forme au monde et permet de jouir de la forme


Le spirituel est le schisme dieu / humain.


En réalité nous ne faisons qu'un avec dieu (au sens le plus haut), puisque c'est la totalité et que nous sommes forcément une part de lui. (rien ne peu exister en dehors de dieu).

 

Tous les modèles de gourou / tous les modèles du dieu 'père' et 'mère' calqué sur le modèle humain qui n'ont pas d'existence divine véritable sont issus de notre croyance de séparation avec dieu. Nous sous fragmentons et une part de nous devient le modèle de 'dieu' qui nous est propre, et une autre part joue son serviteur (le gourou de ce dieu). Le dieu de chacun n'est donc qu'une part de lui même à qui il donne la forme la plus appropriée (avec des tonnes de déformation et de couches inconscientes par dessus).

Le gourou, modèle du paradis et de vérité tout puissant (faites ce que je dis et tu iras au paradis, sinon c'est l'enfer, est le plus classique).
Le gourou, modele génétique (il doit féconder toute les femelles, les autres ne le méritent pas).
La logique de peuple élu de dieu (commune à de nombreuse tradtions) se retrouve dans ce schisme  et ce problème là.
La volonté de survie en tant que peuple se trouve ici également

Seule réalité : aucun peuple n'est mieux qu'un autre chacun amène quelque chose et laisse un jour la place à différent (plus évolué).
En résumé on change sans arrêt sinon on serait encore tous des hommes préhistoriques.


Le paradis / l'enfer.
(Comment modéliser son expérience dans sa plus grande jouissance / souffrance).
Le but est de l'incarner, et souvent il reste en l'état de construction spirituelle jamais manifestée.
Faire des constructions spirituelles en voulant les vivre à sa mort est le sport national en religion et spiritualité (connues et moins connues).
En fait c'est de son vivant qu'il faut l'incarner, à sa mort on remonte juste le vivre un peu pour le déconstituer, avant de remonter dans un niveau sans forme.

Donc en résumé le but est de manifester son paradis sur terre (ou son enfer, libre arbtre oblige), pas attendre la mort pour ça.
C'est la manière la plus puissante en + ou - (dualité) d'exprimer son expérience et de l'intégrer.
Les deux mènent à la même évolution, juste une question de chemin différent (plutot souffrance en -, jouissance en +)/




LE centre et l'interdependance du tout.

Le centre en maitre : il se tient dans le silence puisqu'il sait.
Il intègre tous les extrêmes.
Un écueil : les maitres spirituels.
Ils sont une béquille nécessaire à un moment donné, mais doivent être lachés à un moment de son évolution.
(ce sont des filtres sur le spirituel, le monde spirituel ne peut avoir de forme finie, mais nous avons besoin de lui donner une forme pour avancer).

Le centre en serviteur :
L'acceptation du tout et remettre tout à sa place.
Accepter l'aspect divin de tout depuis le corps jusqu'à l'esprit en passant par le spirituel, mais ça reste légendaire à mon niveau.

Matière


Le voyage en haut (spirituel, vérité)
Visiter ses constructon spirituelles, les vivre pleinement sans se laisser enfermer pour continuer à avancer.

Le voyage en bas (matière, jouissance)
Visiter son expérience terrestre, la vivre pleinement sans se laisser enfermer pour continuer à avancer.

Aucune différence de cheminement entre le haut et le bas :)
Ceux qui ont peur de vivre l'expérience n'avancent pas vite (ce qui change rien mais bon c'est une question d'Ego pour chacun), ceux qui se perdent dans l'expérience peuvent le faire un temps également (change rien non plus).
Pour aller vite, ce qui bien évidemment ne sert à rien, mais peut amuser certains, il s'agit d'accepter de vivre pleinement les expériences sans se perdre dedans.


Le monde occidental
Incapacité à connecter correctement le bas (donc jouir de la vie), mais facilité pour le haut (vérité).
On utilise donc des constructions mentales pour jouir (confort , objetc etc..)

le monde oriental / afrique etc..
Incapacité à connecter correctement le haut (donc accéder à la vérité), mais facilité pour le bas (jouissance de la vie sans confort ou sécurité pourtant!).
Ils utilisent des constructions émotionnelles mentales pour avoir la vérité (dieux divers et variés, techniques qui n'en finissent plus, yoga, qi qong  etc..)


Les humains du monde oriental qui veulent rééquilibrer essayent de ramener l'éducation dans leur pays (avec des moyens financiers pris en occident).
Les humains du monde occidental qui veulent rééquilibrer essayent de ramener la vraie jouissance de la vie chez nous. (avec les moyens de l'orient, techniques diverses et autres).

Si les occidentaux aiment bien se paumer en Inde et ailleurs c'est pour éviter d'afronter le vrai pb chez nous.
Pour un occidental connecter le haut est facile, mais le bas non, les indiens éveillés de là bas sont des gens qui ont du faire tout le chemin du haut en pratiquant à partir du bas ! C'est pour ça que leur pleine pratique ne peut amener la même réalisation à un occidental.


En plus là bas les "fous de dieux" et autre psychotiques sont légion et acceptés.
A moins de voir la structure dur de faire la différence entre quelqu'un d'évolué et de structuré (Amma, Saï Baba etc..) et ceux qui sont fragmentés de partout et renvoient du divin parce qu'ils sont félés de partout. (ça marche aussi mais bon l'expérience n'est pas vraiment la même, c'est l'équivalent du 'fada' chez nous, et du type enchainé dans le monastère qui en fait des crises mystiques).

Conclusion:
Vouloir évoluer de force semble ridicule, comme vouloir qu'un enfant de 5 ans en ait 10 d'un coup.
Tout le monde grandit, aucun sens de vouloir transformer un éleve de cp en élève de cm2 en croyant le faire grandir de force.


Prendre plaisir à son expérience, accepter l'évolution constante du jeu et son impermanence.

Pour moi tout le travail consiste à aider les gens (et moi même) à trouver leur feu sacré* pour l'incarner et le vivre pleinement. Rien de plus.

 

Nous autres occidentaux avons besoin de faire le voyage du bas en retrouvant la jouissance de la vie pour elle même.

 

*
Element feu : élément d'évolution alchimique.
Le feu sacré est la voie la plus directe vers le divin et dépend de chacun : c'est 'qui je veux incarner et comment je l'incarne pleinement'.
Le trouver c'est enlever les faux désirs et envies, soit en les vivant, soit en modifiant la structure par différentes techniques pour réaligner la personne sur elle même dans la mesure de ce qu'elle peut encaisser.




Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 02:26

J'ai rajouté les dates de stages jusqu'en Décembre.

 

2 gros stages de 5 jours au château de Liviers (Ardèche) en groupe de 25 .

 

Plusieurs petits stages de deux jours en Ardèche sur 2 jours, mais en petits groupes de 6 maximum, dans un des gites du château de Liviers.

 

En petit comité on fait moins bouger la structure mais ça laisse plus de temps pour les explications personnelles.

 

Donc deux travails différents :)

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:37

Travail sur le vertical et l'horizontal.

Le vertical c'est l'antenne du haut (chakras 7, 6, 5), et l'antenne du bas (chakras 1, 2, 3).
L'horizontal c'est la communication avec l'environnement au sens large (chakra 4).

Avancée en spirale, on entre dans la structure par cercle en prenant le temps de plus en plus profondément en montant le niveau vibratoire, puis le dernier jour on stabilise en atterrissant .


Jour 1 : Travail de surface et entrer dans le groupe.

Faire entrer tout le monde dans le groupe.
Un groupe travail sur l'horizontal (empathie) avec moi et un groupe travail sur le vertical (intuition) avec Carine


Jour 2 : Travail plus profond, sur le pouvoir et sa gestion chez chacun. Qui je suis et comment je l'incarne.

 

matin

 

Travail sur la notion de rien, laisser de l'espace à soi et au lieu en groupe.
travail en individuel : se laisser de l'espace à soi.

après midi

prise de pouvoir.
Travail en groupe : chacun à tour de role prend le pouvoir et essaie d'imposer un exercice ou une action aux autres.

Le pouvoir en collaboration.
Par petits groupes, chacun son tour  se met en rôle de 'pouvoir' et se laisse guider pour trouver un exercice bon pour tout le monde (lui y compris).


Jour 3 : Travail en profondeur à connecter correctement l'antenne du bas sur sa fréquence  propre (1er, 2ème, 3ème chakra) 'Partager dans la joie ou la jouissance / sortir des dogmes en retrouvant l'innocence.'


Matin :
Deux groupes, un groupe les yeux bandés se fait masser par l'autre, et inversement. Retrouver son empathie et la jouissance de la matière en corrigeant des structures de fond par le partage.

 

après midi:
Jeux en forêt sur différents thèmes.
Une personne désigne un groupe, puis elle part jouer sur un thème donné par son énergie et celle du groupe.
Le jeu permet au cerveau d'apprendre du neuf, et donc de réparer des structures de fond spécifiques.




Jour 4 : séparation et relaxation.

Matin
Travail en massage de groupe, puis se balader en forêt à la recherche d'un élément qui manque à sa structure, pour la stabiliser.

Après midi
Apprendre à quitter le groupe, en ne laissant pas de 'non dits' et en acceptant la séparation dans le plaisir.

Exercice 1:
Une personne passe au milieu et chacun lui donne une phrase qu'il laisse jaillir sans réfléchir.

Exercice 2:
Travail en cercle 'bonjour' / 'au revoir'
Quitter le groupe et fin.


Un gros travail sur le bas et la jouissance de la matière, ce qui peut être plus ou moins mal vécu suivant son rapport à l'incarnation et à la vie.
Parfois notre limite dans la jouissance est bien plus basse que notre limite dans la souffrance !

Un grand merci à tous pour le partage :)

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:27

'le feu intérieur et l'alchimie par l'extérieur'.


Un travail de fond sur nos schémas alchimiques intérieurs, passant principalement par l'action,
sans forcément formuler le travail fait à chaque fois. Utilisation de l'energie de la foret de bercé pour ce travail.

1er jour:

Entrer dans le groupe
Apprendre la diffusion et des outils de base pour 'jouer' en foret.



2ème jour:

Travail de fond par petit groupe avec l'energie du lieu, pour réparer des fonctionnement érronnés sur chacun.
Chaque membre du groupe est la porte d'entré pour faire évoluer tous les autres.



Récapitulatif des techniques:
Technique simple de travail en foret (résumé à réutiliser).
On n'est pas bien, ou on veut améliorer quelque chose dans sa vie.
Poser une intention d'évolution et laisser le divin nous guider (le hasard = le doigt de dieu !).

a) Trouver le lieu adapté (celui qui vous parle, par l'énergie ou par le corps, ou par l'apparence visuelle du lieu, notre ressenti peut passer par le corps et la vue normale, pas besoin de perceptions subtiles).
b) Se poser sur le lieu , laisser de l'espace pour 'Rien' et demander au lieu de laisser le même espace.
(s'installe une symbiose de co évolution avec le lieu).
c) Laisser jaillir les gestes et les mots sur le lieu.
  - Se mettre nu (pour les nudistes) = se présenter sans arme et sans armure sur le lieu.
(si on vient avec un bouclier, le lieu répond avec une épée, si on vient avec une épée, il répond par un bouclier, venir sans arme et le lieu fait pareil).
  - Passer par les pieds : remettre en place un échange avec le lieu et la planète, taper des pieds : renvoit l'expérience humaine dans le lieu, etc..
  - Chanter sur un lieu : amplifie les effets subtils du lieu, écouter le chant du lieu et le lui restituer (pour les clairaudiants).
d) Laisser de l'espace pour rien et laisser faire le lieu,
le minéral, le végétail et l'animal répondent en co évolution naturellement puisque c'est un état symbiotique naturel, il suffit d'enlever ses armures en laissant cet espace pour rien.
Un égrégore sait faire également (donc on peut faire pareil, sur une entreprise, une banque, un pays etc..)

Ecouter ses envies sur le lieu en laissant cet espace d'échanges, certains lieux ont besoin de rires, de chants, de mouvements, qu'on déplace certaines choses etc..
Laisser jaillir à travers soi sans résister.
Ce qu'on fait sur le lieu se fait à l'intérieur de nous, rien n'est anodin, laisser cet espace pour Rien et cesser de 'réfléchir' là où l'humain n'a pas un cerveau assez puissant pour comprendre le niveau multi dimensionnel du lieu, l'action et le mot juste à laisser jaillir à travers soi, simplement.

Technique simple de marche (résumé).
Les pieds et le cerveau sont reliés.
Quand on marche on re-synchronise les deux hémisphères.
Si on veut une information neuve, alors il faut aller marcher !
L'information arrive à notre conscient plus tard suivant nos capacités.
(Pour les gens sans aucune perception, après une nuit de sommeil ou quelques jours jaillit une nouvelle idée, car elle est stockée dans l'inconscient et finit par descendre dans le conscient,
ne rien attendre, sinon on 'saisit').

La manière de marcher, de penser et de créer sa vie sont parfaitement reliées.
On peut changer sa manière de penser et de créer ses chemins de vie en changeant sa manière de marcher.

a) Prendre un espace de temps (2h l'après midi par exemple ou le trajet du travail) pour 'marcher pour rien', au hasard.
b) Prendre un nouveau chemin => crée une nouvelle manière de penser et de créer dans le mental.
 S'autoriser à faire au hasard => laisser entrer un niveau plus haut dans le mental.
c) Contempler sans saisir ce qui est et laisser de l'espace pour 'rien' sur le chemin.
On peut marcher en ville également, c'est idem :)
d) On peut changer ses trajets extérieurs pour modifier son intérieur, ou faire toujours le même trajet et se transformer à l'intérieur a chaque pas.
(Comme les moines dans leur couloir de couvent), les deux fonctionnent indifférement, tout dépend des besoins de chacun.

La marche vers le lieu est aussi importante que le travail sur le lieu, prendre le temps des deux :)


Merci à tous :)

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 14:23

Elements de base pour comprendre , un résumé d'années de perception et d'évolution  résumé simplement

 

1) La matière est un espace de libre expression ou chacun est libre de créer ce qu'il veut (inconsciement).
L'humain est séparé entre le scénariste (sa part absolue) et l'acteur (sa part relative).
Il alterne l'état de scénariste (mort) et l'état d'acteur (vie) jusqu'a ce que les deux se réconcilient et fusionnent définitivement sur scène (l'union de l'absolu et du relatif) ce qui met
fin a l'expérience humaine et aux cycles de vie et de mort pour passer à un autre jeu.

2) Imaginez que le monde qui vous parait réel soit juste un film projeté à partir de votre centre(le coeur).
Tout ce que vous voyez est vous même, vous amplissez tout l'espace et vous faites juste semblant d'etre un individu au centre de votre perception (votre corps et votre esprit humain).
C'est un jeu en réseau (en jargon informatique), chacun est dans son propre monde qui n'appartient qu'a lui et les autres y sont modélisés par lui même.
Les autres existent dans leur propre monde mais nous sommes tous reliés, comme si l'autre était un portail vers leur propre monde.
Les jeux vidéos en réseau sont le meilleur exemple : chacun est sur son propre ordinateur, ce qu'il y voit ne dépend que de la puissance de celui ci (bel écran, ou écran moche etc.., processeur puissant ou non),
par contre les autres sont bien en partage, mais sur leur propre pc ailleurs, et la connection se fait à travers un niveau qui n'a rien à voir.
A partir de cette perception du monde, il est possible de mieu comprendre notre expérience.


La psyché et le mental


Expliquer simplement notre structure, pour comprendre ce que je perçoit chez les gens et ce qui se transforme chez eux dans mes perceptions. (Vu à partir de la structure de plusieurs milliers de personnes en 2 ans.)


Le mental est la part qui rationnalise le monde et lui donne une forme. Les 5 sens sont une modélisation mentale.
Donc le monde que nous percevons est un monde virtuel créé par nous, une interface avec la réalité. Il n'est pas la réalité. Il fonctionne en temps linéaire et en finit. Le mental ne comprend pas l'infini, il peu juste le modéliser en finit!

La structure mentale inconsciente est la part de rationnel de chacun.
Il n'existe aucune logique ou rationnalité en dehors de la construction de chacun, le monde n'est pas rationnel.

Tout est question de validation de notre structure mentale (qui valide comme étant logique sa propre structure) ou non.
Comme cette part varie suivant les individus, forcément sa donne le monde ou nous vivons, on est toujours le con de l'autre :)


Au dela de la structure mentale se trouve la part de nous qui créé le temps et l'espace : la psyché, les ouvertures temporelles, notre part psychotique.

Son role est de créer nos chemins de vie et nos histoires.
Quand un enfant rêve de devenir 'pilote' ou 'danseuse étoile' inconsciemment (si c'est conscient sa marche pas!) la psyché se charge de créer un ou plusieurs chemins de vie pour réaliser l'objectif.

Si on a besoin de ressources situés dans d'autres espace temps, la psyché vas aller les connecter, jusqu'a faire des paradoxes très compliqué.
(on peu se retrouver relié à ses ancètres ou ses descendants, voir à soi même dans plusieurs espaces temps).
Pour l'inconscient c'est très logique de procéder ainsi et c'est toujours la réponse adapté à une problématique.

Plus bizarre encore:
La conscience semble etre capable de gérer plusieurs vies simultanément, tout en en regardant qu'une seule à la fois.
C'est comme si dans la psyché se trouvaient plusieures vies en parallèle et que nous choisissions de regarder la plus adapté, un peu comme un téléspactateur regarde une seule chaine de télé, mais peu zapper si une chaine l'ennuit.


Tant que le mental(finit) est assez puissant pour rationnaliser la psyché (infini) il n'y aucun problème psychologique.
Si le mental est dépassé, alors il devient impossible de rationnaliser sa perception du monde, c'est la décompenssasion psychiatrique.


En cas de problème psychiatrique, la limite mis par le mental n'y est plus, la personne est relié à une énergie infinie et sa seule limite est son corps et son esprit. C'est pour ça qu'un fou en crise de démence est très fort physiquement, et qu'il est impossible de raisonner quelqu'un qui part en crise psychiatrique.

Donc tant que le mental est plus fort que la psyché pas de soucis.


Nous sommes tous tordus et bossus physiquement (un osthéo vous dirat que votre squelette est tordu mais que les muscles compensent) et notre esprit est de même. (le mental utilise ses ressources pour compenser la psyché).

* * *

Le ciel étoilé:
L'intérieur est le reflet de l'extérieur et inversement.
Pour travailler sur la psyché, on peu travailler à partir du ciel étoilé (chacun doit regarder son ciel de son monde a lui, comme le faisaient les magiciens du passé avec leur téléscope ).
Donc l'astronomie n'est pas une connerie du tout : c'est un reflet de nos chemins de vie intérieurs.
Penser simplement que malgré la rationnalisation du mental, le ciel de l'un n'est pas le ciel de l'autre, on fait juste semblant d'etre dans le même monde :)
Donc a chacun de travailler sur son ciel pour un résultat optimum.

Si vous voyez passer une étoile filante, faite un voeux :) C'est une ouverture temporelle en fait :)


Les psychotropes:
Souvent il vont avoir des effets utiles pour dévérouiller des évolutions, mais leurs effets secondaires dérangeant vont très souvent etre liés à la psyché de la personne.
Les rituels préliminaire servent à purifier la psyché ou à la préparer quasiment tout le temps.

 

 

Les égrégores

A l'origine se sont des disques durs (qui mémorisent les choses) qui vont servir de base pour traduire les choses mentalement. Un peu comme si on se cablait sur une chaine de radio pour traduire une information.

Sur un lieu un égrégore mémorise tout ce qui se passe, c'est très utile de se brancher dessus pour connaitre les rituels qui y ont été fait et ainsi de suite.

Mais sa n'est pas le réel et encore moins l'energie du lieu. Juste un outil.

Idem quand on veut traduire une information subtile, il faut obligatoirement cabler un égrégore (pour donner une forme a l'information). Avec l'expérience on peu choisit son égrégore de traduction.

Un égrégore n'est qu'un outil, tant qu'il reste à ce role il est très bien.

Si on lui demande d'etre le maitre il ne sait pas faire et cherche à figer tout (c'est le principe de base du monde ou nous vivons ou nous demandons aux égrégores de nous gouverner). Il suffit de lui demander de retourner à sa place et il le fait volontier. Ceci dit pour ça il faut percevoir sans forme au dela du mental.(même au dela de l'energie).

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 08:24

Juste détailler ce que je perçois vraiment, sans aucun jargon pour traduire. Exercice périlleux, mais je m'y risque.
Bien que je doute que ça soit compréhensible :)


Pour moi, y'a un tas d'énergie dense avec un film qui bouge au milieu, dedans une structure immense comme une symphonie en mouvement perçue comme des courants d'énergie par tous les sens, et le vide qui remplit la scène sans forme. Comme si trois mondes se côtoyaient sans cesse.

Le film, c'est comme si on faisait un gros plan sur une poussière de l'univers, le grain de poussière ne comprend rien à la totalité, mais il se perçoit en détail.
La structure en mouvement, c'est comme un tas de courants en perpétuel changement, immense comparé à la scène, mais un peu perdu par rapport au vide. C'est l'âme et la structure intermédiaire, l'énergie.
Le vide c'est tout l'univers dans sa simplicité et sa compréhension absolue de lui même, tellement simple que le vide contient toutes les scènes et le silence toutes les réponses.

Ma perception du monde inclut ces trois niveaux : imaginez que vous regardiez un film fait d'énergie dense, dans lequel des structures d'énergies sont en constant mouvement et que vous soyez le vide qui remplit cette scène.

La nuit avant :

Généralement avant le stage , pendant la nuit, le moment où on jongle entre l'âme et le rien, je sens ma structure en transformation, et je perçois plein de nouvelles informations jaillir de rien.
C'est le contrecoup du stage qui a lieu dans la structure, AVANT le stage, car l'âme ne fonctionne pas en temps linéaire, elle change de forme dans l'éternel moment présent.

A partir du contrecoup et des nouvelles informations, je connais le thème du stage, juste avant d'y aller, c'est un pardoxe temporel pour l'humain, mais un fonctionnement normal pour l'âme.
Cette perception est très simple pour le vide, un peu complexe pour l'âme, et à peine compréhensible pour l'esprit humain. Pour le formuler humainement ça devient quelques mots et images simples pour moi.


Généralement apparait une  image qui symbolise l'état du groupe qui va changer toute la journée au fur et à mesure que le groupe évolue. Quand l'image a atteint sa forme définitive on a fini ce qu'il y avait à partager en groupe !


a) Faire entrer les gens dans le groupe

Quand j'arrive je rencontre le groupe au niveau humain, puis on se réunit pour faire entrer chacun dans l'énergie du groupe.

 

Je demande à une personne de se mettre au centre.

Dans l'image du film nous sommes bien deux personnes distinctes, dans la structure de l'énergie il n'y a pas de distinction entre sa structure, la mienne et les mouvements d'énergie entres nos structures.
Les concepts abstraits et les choses qui s'échangent énergétiquement sont aussi concrètes et palpables que l'image du film qui parait seule réelle à l'humain.
Dans ce niveau il n'y a pas de distinction entre les objets et les concepts qui s'échangent entre les objets.

Je lâche prise et laisse le Rien , le vide agir à travers ma structure, la structure de l'autre et la mienne se mettent à changer à une vitesse non linéraire, et simultanément jaillissent des mots simples pour l'humain.

L'interdépendance entre les trois niveaux est évident à ce moment.
Le silence permet de savoir instantanément tout ce qu'il y a à faire, en devenant les choses, les informations en un instant, lui est omnipotent mais pas compréhensible en humain, seule ma conscience placée à ce niveau perçoit l'évidence en silence. C'est ce que j'appelle le ressenti.

Ensuite le travail a lieu en même temps entre la structure de l'autre (l'âme) qui change de forme, ou parfois qui résiste tant que les mots qui jaillissent n'ont pas été acceptés par l'esprit humain.


Donc le travail est une collaboration entre ces trois niveaux.


Quand je dois traduire une information sans forme, je suis présent et je pose une attention sur la structure de l'autre. Je laisse jaillir les mots à travers moi. Rien de plus, tout est question d'être présent ici et maintenant, de poser une attention sur l'autre et de lâcher prise pour laisser jaillir à travers soi.

Quand je sens que c'est fini, je laisse jaillir une information (souvent longue lol) qui résume vaguement le travail fait (qui est bien trop complexe souvent pour l'esprit humain), les mots permettent également de préparer le travail sur la structure des autres ensuite. Et je passe au suivant.

Je pourrais faire cet exercice en jouant physiquement, mais pour l'instant c'est statique, je pense que ça va s'améliorer avec le temps.


Le corps et l'esprit humain (l'énergie dense) ont besoin de jouer, surtout pour les occidentaux. C'est ce qui nous manque le plus socialement*.


b) Travail à lier l'intention et le geste à deux, avec une plante ou avec un arbre.
Donc je mets les personnes en groupe de deux, ou face à un arbre, un minéral ou un animal (quand un cheval du champ d'à côté veut bien collaborer :) ).

Ensuite c'est reparti, le vide, la structure des deux et les concepts au milieu qui sont la même chose sans séparation dans l'âme** et l'énergie.
Je laisse encore jaillir les mots et l'action à faire à partir du vide et je perçois que les structures changent bien de forme, parfois la structure ne veut pas changer tant que les mots justes n'ont pas été dit ou le geste juste n'a pas été fait. Tout dépend de chacun.

Un arbre a une structure très différente de celle d'un humain, tellement qu'il est incompréhensible pour l'humain, pourtant au niveau de la structure la transformation mutuelle se fait entre les deux.
Idem pour le lieu, qui réagit très fortement à tout ce qui se fait en structure, et répond en apportant des choses et en apprenant de l'échange.

Parfois un groupe revient d'un lieu avec un esprit qui les accompagne (une struture d'énergie en plus avec eux), dans tous les cas leur structure s'est transformée.


c) L'après midi se passe ensuite à faire travailler en petits groupe sur les lieux, de la même manière, en poussant chacun à laisser jaillir son geste et ses mots.


Je décode et j'aide les autres à trouver l'action à faire, mais souvent je m'aperçois que dès que le jeu s'installe, les gens font naturellement le geste et l'action juste.

Il suffit juste d'enlever le côté rigide occidental, la peur de se tromper et tout jaillit.
Les transformations de structures très rapides et importantes du matin, suffisent généralement pour qu'une certaine spontanéité puisse s'installer.
 
Je me tiens au milieu de la structure du groupe et je perçois les changements de formes en laissant jaillir les instructions pour les uns ou les autres quand le silence donne l'info, et que la structure semble vouloir changer.

C'est tellement puissant et rapide que le corps humain et les mots ont bien du mal à suivre le rythme, même si je donne extrêmement peu d'informations par rapport aux transformations (incompréhensible pour le niveau humain souvent).
Donc en fait je parle non stop assez souvent, mais j'arrive pas à suivre le rythme du haut, c'était très frustrant au départ, comme s'il fallait faire jaillir 15 phrases en même temps pour traduire un mouvement d'énergie chez l'humain.


d) A la fin du stage ma structure a tellement intégré de transformations que je suis un peu dans une centrifugeuse à ce niveau là.


Ca s'intègre tranquillement pendant la nuit et les jours d'après, ou brusquement me reviennent des phrases que j'ai échangées avec quelqu'un et je perçois d'un coup un problème famillial ancestral qui se résoud chez moi, je sais qu'il se résoud aussi chez la personne avec qui je l'ai partagé en stage.

Tous ces partages me font évoluer et les autres aussi.
Parfois la transformation passe par le corps (des trucs bloquent, ou des choses sortent physiquement, puis s'intègrent et passent).

Faire le lien entre l'action et l'information, donc le geste et le mot est essentiel pour nous autres occidentaux, et nous avons plus besoin encore que les autres de réapprendre à jouer constamment, pour intégrer les changements actuels dans nos vies.

Vide, rien vacuité, sont le sens réel, du monde. Le vide est forme et la forme est le vide, ben oui.

A expérimenter au quotidien c'est marrant.

Faire le lien entre tous les niveaux c'est une autre histoire, mais bon je suis qu'un débutant sur cette voie :)



*
Lorsqu'on joue on intègre de nouvelles structure dans l'esprit humain.
Les énergies de l'enfant et de l'adolescent sont les plus atrophiées dans notre société rigide qui refuse le changement, et c'est ce qui nous manque le plus aujourd'hui.
Ces énergies devraient être intégrées et pleinement fonctionnelles chez les adultes, c'est dysfonctionnel grave et source de stagnation le fait qu'elles ne le soient plus.


**
Dans ma perception il n'y a qu'une seule âme coupée en morceaux multidimensionnels, comme un miroir brisé.
Chacun de nous est un morceau brisé du tout qui reflète le tout.

PS:
Je pense qu'avec l'explication que j'ai donnée, c'est plus clair ce que fait le gars qui s'assoit en silence 7 jours devant un autre type qui laisse jaillir le divin à travers lui à un niveau de maitrise supérieur au mien !
Il change la structure en silence, ceci dit les occidentaux ne laissent changer que si l'info est là bien souvent, et ne peuvent pas rester en place bien longtemps si le corps et l'esprit humain ne font rien, à cause du contrôle mental qui est notre spécialité, c'est pour ça que les mots et l'action sont nécessaires pour notre culture, autant les laisser jaillir en lien avec la structure plutôt que les laisser divaguer en faisant semblant de méditer.







Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 16:59
Pas mal de gens demandent, et c'est vrai que je ne détaille pas.
Alors, voilà un résumé, ça donne une idée du cadre
=> La première demi journée :

a) Travail à entrer dans l'énergie du groupe (chakras 8 à 12);
Je prends personne par personne et j'enlève ce qui fait obstacle à l'entrée dans le groupe, pour que tout le monde soit inter relié.
A partir de là, quand on travaille sur une personne ça fait évoluer tout le monde.
Ca permet de multiplier le travail de tout le monde dans le groupe, c'est très puissant.
b) Travail à apprendre la diffusion, par deux.
Travail soit humain / humain, soit humain / végétal / minéral, animal etc..
On enlève personne par personne des armures, je m'assure que l'intention de la personne et sa volonté soient reliées (le mental est le niveau de l'esprit, l'intention est le niveau de l'énergie et de l'âme).
Pour que tout le monde soit relié. Ca permet de faire le lien entre le mental et l'intention chez chacun.
J'en profite pour donner des infos à chacun sur son fonctionnement subtil (surtout les guérisseurs).
C'est définitif : le but est que le geste, les perceptions subtiles de la personne soient reliés à son intention.
Je passe par les informations que renvoie chaque personne (donc la part divine de chacun dit ce qu'il faut faire sur elle, c'est impossible d'obtenir un résultat définitif autrement).
c) Apprendre à laisser jaillir 'RIEN' à travers soi (le niveau divin).
Ca passe par le mystique et le coeur, c'est le niveau au dessus.
J'ouvre ce que je peux sur chacun, chacun passe face au groupe et c'est le groupe qui fait le boulot (plus on est nombreux plus le panel d'évolution est grand).
En résumé ça permet de faire avancer tout le monde vers le lâcher-prise, suffisament pour que la volonté et le centre de la personne soient reliés.
d) On travail en groupe à laisser jaillir le mot juste et l'action juste.
Chacun apprend à laisser venir ce qui vient sans réfléchir.
A ce moment le niveau vibratoire a suffisament monté pour que tout le monde laisse jaillir l'information, on enlève encore des inhibitions.
Chacun laisse jaillir un geste et un mot par rapport à une personne ou un lieu.
Une fois ça acquis, ça fait pas mal, mais la première demi journée sert à configurer le groupe et chacun à titre individuel pour qu'on puisse bosser tous ensemble.
En gros, une fois sorti de là, vous avez acquis un lien entre les 3 niveaux, c'est nécessaire pour qu'on puisse bosser ensemble, chacun en fait ce qu'il veut et en intègre ce qu'il peut.
(peu importe les perceptions, l'évolution ne passe pas par les perceptions subtiles).
=> La deuxième demi journée (si une seule journée) et les jours d'après si plusieurs jours.

e) Utiliser les outils plus haut pour différents jeux avec des lieux en groupe pour co évoluer avec eux concrètement.
On peut bosser en groupe, suivant la taille du groupe, on découpe et chacun va appliquer des techniques simples en rapport avec les lieux.
Les techniques passent obligatoirement et très vite naturellement par le jeu, signe que le cerveau se restructure et que la structure énergétique des gens change.
C'est ma voie d'évolution qui passe par un groupe, je commence donc par m'assurer que tout le monde puisse manipuler le subtil quelles que soient ses perceptions et capacités.
- Plus la personne a de perceptions plus elle voit et perçoit l'énergie qui change de forme en elle et autour d'elle, mais souvent paradoxalement plus elle peut ralentir le processus ou s'y opposer parce qu'elle le perçoit !
- Moins elle perçoit, plus elle est efficace, mais c'est plus frustrant pour elle. Ceci dit elle perçoit les conséquences dans sa vie après coup (ou non, peu importe là encore).
J'ai mis mon orgueil de côté depuis longtemps là dessus : les gens qui perçoivent voient tout ce que je fais bouger, et donc forcément c'est plus gratifiant pour moi.
Mais mon but est d'aider la personne à changer pas d'être reconnu, donc c'est un choix d'intégrer aussi les gens sans perception.
Le but est d'intégrer l'évolution sans vivre certains évenements destructeurs ou dérangeants (si l'information d'évolution est intégrée, pas besoin d'expérience dérangeante pour évoluer).
Sortir de la logique judéo chrétienne où il faut en chier pour évoluer.
Au contraire, ce qui est dérangeant on l'intégre directement (par le centre) et ce qui est plaisant on le vit physiquement :)
En groupe c'est très puissant pour tout le monde et moi aussi. J'intégre les miroirs de transformation de chacun, c'est une co-évolution.
Ensuite les informations que je donne au groupe et à chacun dépendent de ce que raconte la part divine et l'énergie de la journée ou du lieu.
Donc le travail de fond dépend complètement du groupe, de l'énergie du lieu et des personnes.
Je donne énormément d'informations, mais c'est peu par rapport à ce que je perçois (une seconde de silence contient 20 heures d'histoires).
Donc ça peut être un peu beaucoup suivant les gens, mais peu importe, car les informations servent à ce que le mental des gens présents laissent la structure changer de forme, pas besoin d'etre retenu :)
Je donne énormément d'informations que je n'ai jamais écrites (on travaille le bas, les ancètres l'intégration du corps et son évolution, donc faire descendre le ciel sur terre).
Ceci dit je vais me fendre d'en écrire quelques unes, même si ce sont des choses à intégrer et pas à comprendre.
Quelques questions types:

- Ai-je besoin de comprendre pour évoluer? 
Non, juste intégrer, pas comprendre !
L'inconscient a besoin de mots clefs qui dépendent de chacun pour accepter une transformation, mais aucun bla bla ne remplace la modification de la structure multidimensionnelle de la personne, c'est elle qui fait la différence.
- C'est définitif? oui !
Je demande à la part divine de la personne ce qu'il faut faire évoluer chez elle, je ne fais bouger que ce que la personne est prête à faire bouger.
Si je faisais autrement ça serait temporaire (l'erreur que commettent beaucoup de magnétiseurs et autres : ils font bouger ce qu'ils pensent bien, eux, et ne sont pas capable de discuter avec la part divine de l'autre dans le silence et la vacuité, l'énergie n'est qu'un niveau intermédiaire).
- Je fais payer quoi?
le temps passé avec le groupe. Dans cet espace je donne tout et ça fait beaucoup parce que ces niveaux ne sont pas en temps linéaire.
En logique thérapeutique on est tenté inconsciement de ne pas tout donner pour que la personne revienne.
Mon but est de configurer les gens qui viennent dans une logique d'évolution et d'intégration des énergies du cycle nouveau, qui sont présentes.
En gros je suis la personne qui ouvre la porte du musée et qui commente la visite (je peux traduire un ressenti multidimensionnel et le niveau sans forme en mots simples pour la structure d'une personne, la traduction est spécifique à chacun : c'est mon don), mais je profite de la visite du musée et des oeuvres comme tous les autres. Je laisse également les autres libres de commenter eux même les oeuvres, après tout c'est juste mon interprétation :)
- 2012 c'est la fin du monde?
Non, c'était l'an dernier, les énergies des esprits de la nature ont changé de forme en grande partie, et les âmes individuelles humaines se comportent différemment.
On peut connecter les gens sur des niveaux plus évolués que l'ancien cycle très simplement.
2012 on est déjà sur le début du neuf, on connecte beaucoup d'énergie et notre structure nous oblige à virer tout ce qui n'est pas nous (tout ce qui nous empêche d'incarner qui l'on est).
Peu de gens perçoivent l'âme et encore moins l'esprit divin, et encore moins peuvent percevoir le monde en dehors du mental, mais c'est nécessaire pour voir le réel, le mental est un outil de modélisation après coup, pas celui qui dicte.
Quand on travaille à deux avec Carine c'est plus puissant.
J'ai une vision négative (ce qui ne va pas dans la structure), Carine une vision positive (ce qu'il faut aider à grandir dans la structure).
J'ai une connexion au ciel très puissante (information et mot juste), Carine à la terre (action et jeu d'intégration juste ici et maintenant).
Donc deux visions différentes, bien que des perceptions similaires.
Faire l'expérience de plusieurs jours ou chacun peut être intégralement un individu et enrichir un groupe tout en laissant le groupe réparer chaque individu.
A vivre, car on ne connait pas cette énergie socialement, elle ne sera intégrable pour tout le monde que dans plusieurs années.

C'est très étonnant de vivre ce niveau là entre humains quelques jours :)

 

 

Je vais essayer de donner un certain nombre d'infos que je n'ai jamais dites mais que je donne suivant les stages et que j'acquiers au fur et à mesure des stages (souvent j'apprends l'info en même temps que je perçois qu'il faut l'expliquer  au groupe, le miroir me donne accès aux infos que j'ai pas l'idée d'aller chercher dans l'univers, en réponse aux besoins humains du moment).

A voir, j'écrirai plusieurs textes à tiroirs surement, suivant mon ressenti.
C'est dommage de ne donner les infos qu'en stage, ça peut servir à d'autres on sait jamais.
- Les ouvertures temporelles et la part psychotique :  le ciel étoilé un miroir de nos chemins de vies. Comment nous créons l'espace et le temps inconsciemment.
- La limite et l'interdit, comment la modélisation du monde et sa rationnalisation appartiennent à chacun et sont spécifiques (aucun monde rationnel en dehors du mental de chacun) et permettent de mettre une borne à l'expérience humaine.
- La société, les rapports dynastiques, la religion, la validation par les ancêtres se substitue à notre validation personnelle.
- L'argent, le donner / recevoir. Déni des besoins humains et des projets de création.
Passer de la survie à la vie.
- La sexualité défaillante et dysfonctionnelle chronique de l'humain, l'utilité réelle et le fonctionnement réel méconnu de la sexualité chez nous. Une sexualité fonctionnelle rend la personne autonome. Dans notre monde de moutons elle est castrée volontairement chez tout le monde sans exception.
- La dualité mentale qui se substitue à une énergie réelle par les extrêmes.
Identifier et sortir des extrêmes pour trouver la voie du juste milieu et sortir des allers retours enfer/paradis.
A voir plus tard, donc :)
Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 08:00

'Laisser jaillir la vie sans l'excuser,
par un besoin de la justifier dans un mental partenaliste aiguisé'.

1er jour.
Travail sur un terrain lié à l'ambition et l'inhibition.

Matin
Faire rentrer tout le monde dans le groupe, enlever des obstacles au groupe, sur chacun et donner différentes informations nécessaires au groupe.
Apprendre la diffusion, enlever des armures à l'humain sur chacun en travail à deux.

Après midi.
Apprendre à laisser de l'espace pour rien, laisser jaillir du centre.
Travail en groupe , laisser jaillir un geste et un mot pour l'autre,
réapprendre à jouer librement avec l'autre.

Travail en co évolution avec un lieu trop rigide, qui a besoin d'intégrer l'expérience humaine de la création par le jeu, sans contrôle mental.
Travail sur l'acceptation de nos ambitions et de ce qui les inhibe dans la matière.

Réapprendre que la matière est un espace de libre création, et que notre société n'a qu'une apparence de rigidité, il est possible d'y créer n'importe quoi, en étant placé au bon endroit et en acceptant notre monde et son fonctionnement.

 

 

2ème jour
Le toit (toi) du monde.

matin:
Marche vers un lieu en hauteur, une ancienne chapelle sur un pic rocheux, reliée à toute la planète.
Marche sous forme de 'chemin de croix', assez difficile et raide vers la chapelle.

Sur le lieu:
travail en groupe sur le lieu, en passant par l'action et le jeu.

Après midi:
Aider chacun dans sa problématique de vie en passant par le groupe et différents jeux.

Sur le lieu, en co évolution avec lui : transformer la notion de 'vouloir imposer aux autres', par 'inter-agir avec les autres et ce qu'ils apportent'.


Merci à tous pour tous ces moments de rires très humains :)

PS:
Technique simple de travail en foret (résumé à réutiliser).
On n'est pas bien, ou on veut améliorer quelque chose dans sa vie.
Poser une intention d'évolution et laisser le divin nous guider (le hasard = le doigt de dieu !).

a) Trouver le lieu adapté (celui qui vous parle, par l'énergie ou par le corps, ou par l'apparence visuelle du lieu, notre ressenti peut passer par le corps et la vue normale, pas besoin de perceptions subtiles).
b) Se poser sur le lieu , laisser de l'espace pour 'Rien' et demander au lieu de laisser le même espace.
(s'installe une symbiose de co évolution avec le lieu).
c) Laisser jaillir les gestes et les mots sur le lieu.
  - Se mettre nu (pour les nudistes) = se présenter sans arme et sans armure sur le lieu.
(si on vient avec un bouclier, le lieu répond avec une épée, si on vient avec une épée, il répond par un bouclier, venir sans arme et le lieu fait pareil).
  - Passer par les pieds : remettre en place un échange avec le lieu et la planète, taper des pieds : renvoit l'expérience humaine dans le lieu, etc..
  - Chanter sur un lieu : amplifie les effets subtils du lieu, écouter le chant du lieu et le lui restituer (pour les clairaudiants).
d) Laisser de l'espace pour rien et laisser faire le lieu,
le minéral, le végétail et l'animal répondent en co évolution naturellement puisque c'est un état symbiotique naturel, il suffit d'enlever ses armures en laissant cet espace pour rien.
Un égrégore sait faire également (donc on peut faire pareil, sur une entreprise, une banque, un pays etc..)

Ecouter ses envies sur le lieu en laissant cet espace d'échanges, certains lieux ont besoin de rires, de chants, de mouvements, qu'on déplace certaines choses etc..
Laisser jaillir à travers soi sans résister.
Ce qu'on fait sur le lieu se fait à l'intérieur de nous, rien n'est anodin, laisser cet espace pour Rien et cesser de 'réfléchir' là où l'humain n'a pas un cerveau assez puissant pour comprendre le niveau multi dimensionnel du lieu, l'action et le mot juste à laisser jaillir à travers soi, simplement.

Technique simple de marche (résumé).
Les pieds et le cerveau sont reliés.
Quand on marche on re-synchronise les deux hémisphères.
Si on veut une information neuve, alors il faut aller marcher !
L'information arrive à notre conscient plus tard suivant nos capacités.
(Pour les gens sans aucune perception, après une nuit de sommeil ou quelques jours jaillit une nouvelle idée, car elle est stockée dans l'inconscient et finit par descendre dans le conscient,
ne rien attendre, sinon on 'saisit').

La manière de marcher, de penser et de créer sa vie sont parfaitement reliées.
On peut changer sa manière de penser et de créer ses chemins de vie en changeant sa manière de marcher.

a) Prendre un espace de temps (2h l'après midi par exemple ou le trajet du travail) pour 'marcher pour rien', au hasard.
b) Prendre un nouveau chemin => crée une nouvelle manière de penser et de créer dans le mental.
 S'autoriser à faire au hasard => laisser entrer un niveau plus haut dans le mental.
c) Contempler sans saisir ce qui est et laisser de l'espace pour 'rien' sur le chemin.
On peut marcher en ville également, c'est idem :)
d) On peut changer ses trajets extérieurs pour modifier son intérieur, ou faire toujours le même trajet et se transformer à l'intérieur a chaque pas.
(Comme les moines dans leur couloir de couvent), les deux fonctionnent indifférement, tout dépend des besoins de chacun.

La marche vers le lieu est aussi importante que le travail sur le lieu, prendre le temps des deux :)

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article