Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 07:38

L'ombre et la lumière sont des histoires de conscience,
ce que je mets en lumière,
ce que je laisse dans l'ombre.

Le divin est clarté et omnipotence, il n'a pas besoin de conscience.


Le gros du travail consiste à mettre en lumière les parts de nous que nous avons refoulées pour cadrer avec les attentes de la famille et de la société.


Dans l'ombre on croit toujours voir des monstres mais quand la lumière s'allume on s'aperçoit qu'il n'y a rien que nous même. Les part de nous mises dans l'ombre sont souvent nos parts les plus jouissives, refoulées et interdites, et certainement pas des démons.

 


1er jour.

Travail préliminaire, entrer dans le groupe. (enlever des armures au groupe).
Travail par deux sur la diffusion, puis apprendre à 'laisser de l'espace pour rien'.

Travail sur l'autorité par petits groupes, apprendre à guider les autres et à se laisser guider.
Laisser jaillir un mot et un geste sans les censurer.


2ème jour.

Travail en petits groupes, guider les autres avec les yeux bandés en forêt, pour trouver son obscurité.


Après-midi : écumer les choses qui remontent après le travail du matin.
Entretiens individuels, décodage sur les demandes de chacun.

 


Récapitulatif des techniques simples de travail sur soi:


a) Se donner du temps (prévoir quelques heures pour se centrer sur soi).

b) Chercher le lieu qui répond à son ressenti.
- Marcher pour Rien au hasard, et quand on trouve le lieu se poser.
Marcher en laissant passer les pensées et en étant présent, simplement.

c) Laisser de l'espace pour rien sur le lieu et demander au lieu de faire pareil.
En gros enlever ses préjugés, ses chaines , ses armures, ses armes et ses projections et se mettre à nu sur le lieu.
Le lieu répond alors à son niveau réel et la relation devient guérisseuse pour la personne et le lieu.

d) Laisser jaillir ce qu'on a envie de faire sur le lieu.
Passer par le corps si pas de perception : qu'est-ce que le corps veut faire ou non (sauter, danser etc..)

e) Si on a des perceptions regarder ce qui a été fait après coup.
Laisser jaillir l'information sur le lieu.

 

 

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 10:19

Voila le lien vers une émission de radio que j'ai faite en companie de Laurent Fendt.

 

Les deux premières heures gratuites:

 

http://rim953.fr/?cat=19

 

 

L'intégralité de l'émission en mp3, qui peut être achetée sur le site de la radio ici et maintenant (3,50 €).

 

http://www.rimcast.fr/

 

 

Je rappelle que radio ici et maintenant est une association à but non lucratif, qui a besoin entre autres, de pouvoir payer ses présentateurs, tel que Laurent Fendt, qui sont à la fois compétents et très sympas.

 

Pensez y si vous avez eu l'émission sans la payer, ça n'est pas grand chose et ça permet à radio 'ici et maintenant' de continuer à exister.

 

 

 

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 02:47


Le mental est l'outil de modélisation, son rôle est de découper en catégories, de donner une forme au monde matériel,
de créer la logique. Il est l'interface qui crée la matière, mais aussi l'énergie.

Les occidentaux considèrent le mental comme tout puissant, le mettent en 'maitre absolu', en 'référence absolue', et croient même à sa survie après la mort.
(la logique de paradis implique que l'esprit humain dans sa totalité soit immortel, ce qui est faux bien sur).


Comment, dans ces conditions percevoir des niveaux plus hauts, apprendre à fonctionner dedans ?
Comment, quand on perçoit autre chose, réussir à faire passer l'information aux autres sans qu'ils se perdent dans leur mental et la forme qu'ils lui donnent?

Pas simple dans les deux cas.

 

Imaginez qu'au delà de votre corps vous sentiez des courants d'énergie constamment et que chaque énergie qui vous traverse vous permette d'intégrer instantanément une information, en temps simultanné.
Qu'à chaque demi conscience, jaillisse de vous des courants qui transforment cette énergie. Que chaque goutte d'énergie amène vers des mondes multiples aussi réels qu'ici. Ce niveau existe, c'est le niveau de l'énergie et de l'âme.

 

Imaginez qu'au delà de ça encore, vous perceviez un silence intérieur constant, et que de chaque instant de silence jaillisse une infinité d'histoires et d'informations, imaginez que vous perceviez une infinité de vies et de mondes jaillissant de rien en vous et à l'extérieur de vous, sans aucune forme, ni énergie.
Ce niveau existe, c'est le niveau de l'esprit divin qui regarde de haut tout jaillir de rien.


Imaginez un état dans lequel le monde n'est qu'un cyclone et vous même vous tenez au centre : rien ne s'accroche, rien ne saisit, mais on peut jouir de tout. Alors que si on est en périphérie on est emporté, on saisit et on jouit de rien.
Cet état centré 'est l'état d'être, le centre. C'est un état très particulier et très réel.

Parfois je peux m'y tenir volontairement, parfois je n'y suis plus et j'y reviens ou non.


Ces états sont réels et puissants, mais ne peuvent être perçus si on reste prisonnier du mental 'tout puissant'.
A un moment il faut accepter de le mettre au second plan.

Quand le chemin est fait, ces états sont constants (à part l'état d'être qui vient ou part suivant les moments, le reste chez moi est constant).


Certains veulent flinguer le mental pour percevoir ces niveaux.
Le mental est un outil, si on le remet en serviteur, on peut percevoir les niveaux plus haut et ensuite leur donner une forme.
On peut fonctionner socialement dans le monde où on est en utilisant le fonctionnement général, mais comme un outil, c'est ça l'autonomie réelle.
(peu importe alors la forme donnée à l'outil là où l'on est, peu importe l'époque ou le fonctionnement).

On peut alors synchroniser ces niveaux.
A un moment donné on fait des choix, on les vit et il est bien difficile de savoir lequel des trois niveaux à réellement fait le choix, comme si tout était en accord et synchronisé.
Alors il n'y a plus de lutte sur ces parts qui sont alignées, le monde se met à être sans besoin d'autre justification que sa propre jouissance d'être dans le présent. 


Chaque réalisation de l'humain est unique et n'appartient qu'à lui, à chacun de démontrer la sienne et de la vivre.
Je cherche encore la mienne, mais que je la cherche ou non elle arrive de toute façon, comme pour tout le monde.

 

Ps:
Un gars m'a dit en stage 'si je veux ceci alors ça doit se réaliser si je suis ok au niveau inconscient, alors pourquoi ce que JE VEUX ne se réalise pas'.
Je lui ai répondu : pour moi c'est différent, je ne sais plus qui a voulu mais la chose se manifeste parce que tout en moi est d'accord, mais c'est certainement pas une seule partie de moi qui a voulu, et certainement pas 'JE VEUX' qui a voulu.

Va savoir :)


PPS:
Un gars m'a dit également 'je veux connaitre le cours de l'or pour être sur d'avoir toujours de l'argent et ne pas manquer'.
Je lui ai répondu : Pour moi c'est différent, j'ai posé une intention de partage avec les autres, peu importe alors la forme qu'elle prend dans l'espace temps où je suis: billet, or, troc, calins collectifs, c'est posé et ça a lieu, la forme importe peu.

Va savoir :)

 

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 11:03

Notion d'argent, de société, de projet.

Ces notions tournent autour des trois chakra du bas.
Les résoudre c'est résoudre une partie de ce niveau là.

Ca se résoud dans sa société et son éducation. (fuir en Inde pour un occidental n'a aucun sens, les difficultés / épreuves sont différentes).

 

- Remettre l'argent à son rôle et à sa place réels.

L'argent est souvent diabolisé ou divinisé (source de tous les malheurs et solution à tout de manière générale).
Or, le problème réel est bien plus profond que l'argent lui même, simplement parce que l'argent est mis dans un rôle qui n'est pas le sien.

Un billet n'a de valeur que s'il change de main : l'argent est une simple énergie de partage.
L'argent est une énergie qui va là où l'on a besoin d'elle (au niveau inconscient).

Même le plus fauché du monde aura toujours les moyens financiers de fumer sa clope, simplement tant que c'est un besoin inconscient.

 

Trois axes de travail principaux sur des croyance inconscientes profondes :
Croire que le bonheur est limité, Déni des besoins, déni des projets.

 

- Croire que le bonheur est limité,  et que donc si on en a , on est un salaud qui le vole à un autre.
Inversement si on est malheureux, on a forcément pris le malheur général sur soit et on est gentil.

Cette croyance très chrétienne est tellement imprégnée inconsciement dans toute notre société (y compris dans les entreprises) qu'il faut un sacré coup de balai dans l'inconscient pour la dégager.

Comme l'argent est vu comme source du bonheur, si on a de l'argent on a forcément volé le bonheur à un autre.

L'argent n'est source de rien, solution de rien, c'est une simple énergie de création solidaire.
Ca résoud rien, sinon les riches ne se suicideraient pas (suffit de voir les rock stars et autres ).

Le bonheur de chacun ne dépend que de lui, rien de plus, rien de moins
Travailler sur son droit au bonheur et au malheur, retrouver sa responsabilité dans sa création et rendre leur pouvoir aux autres dans la leur.


- Dénis des besoins (Grande spécialité des français de manière générale).
Ne pas accepter ses besoins réels, par peur d'etre rejeté par les autres.
Si je suis celui qui consomme trop, on va me rejeter de la tribu car je la mets en péril.
Peur d'être compétent / incompétent : la France est un pays où on aime bien couper ce qui dépasse (d'où l'invention de la guillotine), donc tout ce qui dépasse doit rester abstrait. (C'est pour _ça qu'on invente plein de concepts abstraits. et que les pays où la matière n'est pas diabolisée les réalisent : états unis, angleterre etc..)

C'est pour ça que nos intellectuels qui ont des projets concrets fuient à l'étranger.

 

Les besoins répondent à la notion :
si je remplis mes besoins réels je suis en vie, sinon je suis en survie.
80% de la population se met en survie et cherche toujours à boucler la fin du mois.
Pourquoi donc se mettre dans cette situation (inconsciement bien sur, ça n'est pas conscient).

 

Parce que sinon on doit exprimer l'étape d'après :

 

- Dénis des envies et des projets (peur d'exprimer qui on est et que ça soit visible dans la société).
Si je peux créer dans la société, je deviens visible pour ce que je crée.
Tant que je n'exprime que des projets abstraits personne ne peux les juger.

Si je commence à créer on va forcément me renvoyer trois niveaux de regard:
Ceux qui adorent.
Ceux qui s'en foutent.
Ceux qui détestent.

On est dans un monde relatif, et il y a forcément les trois types de comportement.

Accepter les trois pour accepter d'exister socialement (autrement qu'en survie).


En gros un travail sur l'être et le paraitre à faire, dans l'inconscient.
(on y trouve notre référence dynastique entre autres).


=> Le problème encore plus profond, est l'acceptation de l'interdépendance de tous dans l'univers, et l'humain n'est lui même qu'un phénomène interdépendant du reste.
Entre autres accepter notre interdépendance avec les autres: c'est le plus gros problème de la fuite spirituelle (ou virtuelle pour le plus grand nombre : jeux vidéo etc..) où la personne cherche à devenir absolue dans du relatif.

 

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 19:12

 

'Bonne note, bonne tonalité,
exister dans ce qui est,
plutôt que manigancer ce qu'on fait'.


1er jour:

Apprentissage des outils de base, et travail préliminaire sur chacun.

 

2ème jour:
Travail sur la notion de 'grain de folie'.
Le meilleur de moi, le pire, sortir des catégories et s'aligner sur ce qu'on veut vraiment.

=> il parait toujours évident qu'on est soit 'pour' un système, soit 'contre', personne ne conçoit vraiment d'être ce qu'il veut en dehors d'un système de jugement.

 

3ème jour:
Etre et paraitre.

Travail sur la notion d'être et de paraitre par petit groupe.
Aller remuer des structures en profondeur pour évoluer.


4ème jour:
Stabilisation et nettoyage émotionnel et mental.
Travail sur le ventre et la tête pour stabiliser les éléments qui remontent chez chacun depuis la veille, et permettre une bonne intégration du stage.


Ps:
Un gros travail sur l'inconscient pour intégrer de manière structurelle,  chacun à sa manière et dans sa mesure, qu'il est possible d'exprimer n'importe quoi dans n'importe quel endroit.
L'expression de l'être ne dépend pas de l'époque, du contexte etc..

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 09:15

Réunifier l'autorité multiple intérieure / extérieure.

 

"chacun de nous a divisé son autorité,
en plein de voix intérieures / extérieures à écouter.
Accepter la peur qui l'a fragmentée,
et réintégrer dans son utilité notre pleine autorité".

 

L'autorité est juste 'oui/non', c'est la limite que nous mettons.
La violence apparait quand l'autorité disparait :)

Dans une société paternaliste infantilisante où rien n'est fait pour rendre autonome, il est bien difficile d'affirmer qui on est et son autorité, par rapport à ses conflits internes, projetés pour la plupart à l'extérieur (le maitre d'école, le flic, le curé, le gourou, le président etc..).

 

Réintégrer ce qui l'a fragmentée et faire son chemin vers la réunification de sa propre autorité.


1er jour:
Entrée dans le groupe,
apprentissage de techniques simples de travail sur soi.

travail préliminaire en petits groupes, d'abord guidé, puis autonome.


2ème jour:
Travail sur la fragmentation de l'autorité par petits groupes.

Après midi:
Travail libre sur les problématiques posées par chacun.

 

Ps:
retrouver son unité intérieure passe par l'acceptation de sa pleine autorité sur sa propre vie.
Cette acceptation implique celle de l'autre, si le principe d'interdépendance est intégré, il devient évident que l'univers est parfait et que rien ne s'oppose jamais en réalité à nos choix et notre propre autorité, si ce n'est nous mêmes dans nos conflits internes!

 

Merci à tous !

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 05:05

Individuel et collectif.


Ramener un problème collectif dans l'individuel,
plutôt que mettre ses problèmes individuels dans le collectif'

Nous avons tendance à prendre des parties de notre structure, à les mettre dans un pot commun, puis attendre que le collectif les résolve,
comme si ces problèmes n'étaient pas les notres. (karma collectif, famillial etc..)

Le résultat est que nous ne pouvons régler ces problèmes sans attendre que le groupe s'en charge.
Le travail consiste à pouvoir réintégrer un bout de structure mis en collectif dans notre individualité, pour le réintégrer nous même et évoluer sans attendre le groupe.


1er jour

Entrer dans l'énergie du groupe.
Travail en petits groupes avec la forêt.

Travail préliminaire pour avancer sur la problématique de fond le lendemain.


2ème jour
Travail en groupe sur la problématique de fond.
Puis apprendre à utiliser ces techniques simples en groupe et en individuel pour travailler sur soi.

 

PS:
L'approche d'un travail en profondeur se fait toujours en spirale.
On commence par transformer les couches superficielles, puis on descend un peu plus profond et on fait bouger les structures inconscientes plus profondes etc..
Si on fait bouger des structures profondes sans avoir nettoyé les couches superficielles, ça peut devenir franchement inconfortable, voir ingérable.

 

PPS:
L'incapacité à changer de manière collective vient principalement du manque de deux énergies au deuxième chakra, les deux sont liées à l'adolescence et son incapacité à être vécue et intégrée dans notre société.

Une énergie qui permet d'aller chercher quelque chose de neuf en dehors du système et ensuite de l'intégrer au système.
Une énergie qui permet à chacun d'être libre en intégrant sa propre autorité sur lui même.

Le monde où nous sommes essaie de résoudre les chakras I, II, III:
I : survie
II : liberté
III : sociabilité

Tant que chacun n'a pas résolu les trois par lui même, il n'a aucune raison de changer et nous n'avons aucune raison d'essayer de vivre des expériences plus elevées.

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 16:37

Thème du stage : diviser pour régner !

 

'Chaque homme politique n'est qu'un reflet,
d'une part de nous et de notre passé,
se couper en morceaux et voter,
pour savoir qui sera le bouc émissaire de tout ce qui va se passer'

 

1er jour:

Matin:
entrer dans le groupe,
apprendre les bases de la diffusion,
apprendre à 'laisser de l'espace pour rien'

 

 

Après midi:
apprendre à laisser le mot et l'action justes.
Se redonner de l'espace pour jouer et apprendre de nouveaux schémas mentaux


2ème jour:

Matin :
Travail sur l'énergie du lieu et du jour, réintégrer des parts de nous coupées en morceau et les réunifier.

Après midi:
travail sur les problématiques personnelles de chacun en passant par le groupe.


PS:
Le mental chez les occidentaux est particulièrement puissant et vu comme 'important'.
Le fait qu'il soit puissant n'est pas un souci, car son rôle de modélisation et de rationnalisation du monde n'en est que plus stable.
Le problème vient lorsqu'il est mis en maitre, et non serviteur.

Un week end de travail à mettre le mental en serviteur en laissant jaillir les mots et les actions de rien et en leur donnant une forme après coup.

 

 

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 11:27


J'ai brossé un tableau global de notre monde.
C'est une vision qui passe par l'inconscient qui conditionne les geste et les pensées des gens (leur structure, donc la mienne aussi).

Perso j'ai tout essayé pour me barrer de là :
la virtualisation à outrance en attendant la mort, mais bon on s'enferme dans des champs magnétiques et même si l'informatique c'est sympa, ça marche pas.


la spiritualisation à outrance :
désincarnation, fuites en tout genre, aller voir d'autres dimensions et d'autres histoires passé / futur/ alternatif,
pour pas accepter le jeu actuel.

Ca marche pas.

Si notre part divine nous a incarné dans cette histoire c'est que c'est la plus apte à nous faire évoluer.

Au fil du temps est apparu ceci :
cette histoire que nous vivons existe dans le présent uniquement, elle est fruit de ce que nous croyons être notre passé, et c'est notre structure profonde qui crée tout ça.

Comment changer l'histoire et créer la sienne?
En changeant sa structure profonde, voilà ce que nous travaillons avec Pascal depuis des années.

Pour cela on s'incarne avec force dans l'histoire et on change notre structure pour la changer.


C'est l'évolution : à un moment on sort de l'animalité, on n'est plus en train de subir l'histoire mais on peut commencer à l'écrire. C'est cet effort d'évolution qui conduit à une évolution vers l'humain.

L'humain a le libre arbitre, il est créateur de son histoire, il a conscience de ce qu'il crée et le vit en conscience.
Il a conscience de jouer à un simple jeu et de suivre un chemin qui n'appartient qu'à lui.

Il s'agit donc d'entrer avec force dans l'histoire  et de laisser notre part divine montrer le chemin pour changer la structure jusqu'à évoluer vers autre chose.


Un autre jeu du divin, rien de plus, rien de moins :)

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:43

Un petite histoire glanée au fil des lieux et des structures inconscientes communes aux gens.
Loin de l'histoire mentale qui non seulement ne retient que le message des vainqueurs mais est souvent complètement faussée.
Juste une petite histoire comme ça :)

A l'origine pas de souci juste de la survie.
Matière:
Tant que l'homme préhistorique est chasseur / cueilleur , il se contente de récupérer ce dont il a besoin , point à la ligne.
Donc il est en mode survie, mais il s'en sort.
Ceci dit il ne peut pas créer véritablement, juste répondre à ses besoins.

Energie:
A cette époque le mental est beaucoup plus faible, le monde beaucoup plus émotionnel, donc beaucoup moins solide et figé !
Les constructions des chamanes préhistoriques (trouvées dans des grottes) sont les plus puissantes et appellent directement une énergie de création matière / anti matière.
L'aube de la contruction du monde solide appelle un pouvoir bien plus puissant que les chamanes ou magiciens qui viennent ensuite.

Spirituel:
Simultanément l'homme (âme individuelle) sort à peine de l'animalité (âme groupe).
Il a donc bien du mal à exprimer son individualté en dehors de la tribu.

//////////////////

Puis apparait l'agriculteur.



Matière:

Vu qu'on ne veut plus bouger, il faut exploiter l'endroit où l'on est.
Apparait le besoin de controler la terre (la mère) pour être sur de ne pas manquer.
On commence à vouloir posséder la terre (donc la mère !).
Comme la transmission se fait par le père (patriarcal) il faut posséder la femme aussi et l'homme doit s'assurer que son fils (qui va hériter de tout) est bien son fils.
Apparait donc la notion de mariage, de fidélité etc.. qui sert uniquement à s'assurer que son fils est bien son fils. (que la femme ne va pas voir ailleurs).

Energie:
-La femme devenant un bien d'échange il faut la castrer pour éviter qu'elle exprime son pouvoir individuel.
C'est le role du père de castrer la fille en lui coupant les pieds (il coupe l'énergie du bas chez la fille, inconsciemment lors de l'oedipe). (Le père n'y peut rien, c'est inconscient)
Les femmes n'ont donc plus accès à l'énergie de la terre*, les conséquences sont une sexualité inexistante ou par à coups.. (elles n'ont plus vraiment le feu au cul à volonté, juste aléatoirement par moments).
Devenant un bien d'échange, elles doivent simplement utiliser leur sexualité pour se vendre au mâle le plus fort.
A l'époque le guerrier apparait pour protéger son bien (la terre).
Il n'est plus simple chasseur.

Donc la tribu la plus puissante est celle qui possède le plus de guerriers.
Un guerrier est un mâle frustré privé d'amour et de sexualité. Sa castration le rend encore plus agressif.
L'homme est donc castré : on lui interdit d'exprimer ses émotions, il ne peut les exprimer que dans la violence ou dans une sexualité compulsive,  l'éjaculation évacue l'émotionnel que l'homme ne peut exprimer car un guerrier ne doit pas pleurer ou montrer ses émotions (sinon il est moins agressif, donc faible).

La sexualité humaine est devenue de la pure reproduction, on choisit la meilleur pondeuse et le meilleur guerrier pour produire plus de guerrier que la tribu voisine et voler / conserver la terre.

A l'époque apparait le cercle de protection de la tribu : l'égrégore chargé de la protéger.
On demande donc au mental de créer une névrose géante dans le but d'assurer la survie de la tribu, cette névrose prend vie extérieurement et crée des règles pour remplir la fonction demandée.

Plus elle crée de règles, plus le monde se mentalise et devient solide (de notre point de vue immuable, ce qui est une illusion, car solide ne veut pas dire immuable).
Ce cercle devient un pays et les pays apparaissent un peu partout.


Spirituel:
Simultanément apparait le culte de l'Ego (païen).
Ce culte met le système de survie de l'individu en puissance pour permettre d'exprimer l'individualité en dehors de la tribu (sortir de l'animalité par l'excès).
La validation à l'époque passe par la matriarche et le patriarche de la tribu, qui coupent le pouvoir de chacun et valident ce qui est autorisé.

Puis plus tard apparait la notion de dieu patriarcal dans le ciel (dont le père est le représentant divin sur terre).
On trouve les premières confusions père humain / père divin et la négation de la mère humaine / mère divine.



Puis .. ben pas grand chose..
On en est toujours là en fait, mais exprimé avec des tonnes de règles.

Les guerres pour posséder la terre, sont juste devenues des guerres financières.

Les guerriers modernes sont des traders, des vendeurs, des commerciaux.


L'égrégore est devenu très puissant et compliqué avec des couches et des couches, mais la base est la même.

Les pays et le mental sont tout puissants , le mental a qui on a demandé d'assurer notre survie va au bout de son rôle et nous fait croire que rajouter des couches et des couches de règles nous aide.

Car tout ou tard il découvre le secret de la survie absolue : interdire la naissance pour s'assurer que personne ne meurt. Donc la stérilité est la réponse ultime du mental.


Aujourd'hui notre énergie change, il est possible de sortir du culte de l'Ego doucement pour accepter d'être un individu dans un groupe.


Jusqu'à présent on ne pouvait être qu'un individu qui nie le groupe (capitaliste) ou un groupe qui nie l'individu (communiste).

L'un s'est déjà effondré, l'autre est en cours.
Une nouvelle énergie permettant d'intégrer les deux est là, mais pas encore arrivée à percer les couches d'illusion mentales créées depuis le temps. (morale, règles, système patriarcal, sauveur, bouc émissaire etc..)

Intéréssant de voir ce qui va se passer maintenant, puisque nous le vivons en direct :)

Bien sur tout cela n'est qu'une histoire, heureusement :)
Seul problème on est incarné dedans et maintenant va falloir jouer le jeu :)


*
Le principe masculin est extérieur : les hommes ont un corps physique plus puissant.
Le principe fémnin est intérieur : les femmes ont un corps énergétique plus puissant.


PS:

Le donner / recevoir est toujours aussi problématique chez beaucoup de gens.

Qu'est ce que je donne / qu'est ce que je reçois.


Deux points importants à travailler sur la structure de chacun :
Reconnaissance des besoins (survie) très variable : certains ont besoin de quasi rien et d'autres ont énormément de besoins.
Reconnaissance des projets de création (vie) très variable : ceux qui ne veulent rien créer dans la matière n'ont donc besoin de rien.

L'argent va là où on en a besoin, rien de plus, rien de moins. Il n'a de pouvoir qu'en changeant de main, c'est donc une énergie de partage.

Sur l'argent ou le donner recevoir, le déni des besoins réels (spécialité des français) à travailler en premier, puis le déni des projets de vie (spécialité mondiale) à travailler en deuxième.

C'est toujours marrant les gens qui diabolisent l'argent, puis qui après demandent pourquoi ils arrivent à rien créer dans la société.
Le deuxième truc encore plus marrant c'est les gens qui t'expliquent que si tu donnes quelque chose de bien, il faut pas demander d'argent (donc il faut disparaitre socialement, voir mourir si on va au bout de la logique).

Donc en gros ils disent qu'ils veulent pas que les trucs qui leur font du bien s'expriment dans la société, mais que ceux qui ne leur en font pas doivent, eux, être tout puissants et diriger le reste.
Donc la société ne répond qu'à nos intentions finalement.

Bienvenue chez les dingues, bienvenue dans notre monde :)

ne pas oublier qu'au final tout ça n'est qu'un jeu, heureusement d'ailleurs :)

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article