Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:11

En co-animation avec Jean Pierre Martinez (http://www.esprit-de-la-nature.fr/)

 

Bon allez un petit retour sur le stage:

(3ème regroupement)

Travail sur la structure.

1er jour: Aller voir notre structure

Matin : cri primaire

Exercice du cri. Une personne se met au centre et pousse un cri.
Tant que le cri est ressenti comme décalé par rapport à la structure profonde de la personne, on la masse et on la fait recommencer.

Chacun est affecté par le travail de la personne au centre (par effet miroir entre autres).


Perso : un travail intéressant en passant par le corps et le toucher.
S'apercevoir que lorsque le ressenti m'indique un endroit à masser pour faire bouger l'énergie de l'autre, mes muscles font des micros mouvements spontanément sur la même zone en décalé.
A la fin de la matinée j'étais épuisé.

Comprendre que l'effet miroir est bien pour évoluer vite, mais qu'on a des limites dans ce type d'approche et que parfois il vaut mieux travailler sur l'autre et ne pas prendre le miroir.
L'action juste : parfois c'est judicieux de prendre le miroir, parfois non, dans ce cas on prend juste l'information pas l'évolution.

En passant par le corps on trouve bien plus vite ses limites d'évolution qu'en passant par l'énergie (surtout dans un temps court).
On était déjà tous lessivés après ce boulot sur notre structure


Après midi : 'Trouver nos limites et faire nos propres choix'

Comprendre que nos limites ne sont pas les notres, mais celles de nos parents presque tout le temps.

Exercice simple de lâcher prise pour se laisser 'tomber' en étant rattrapé par les autres.
Mais en étant systématiquement interpellé sur nos structures avec des mots clefs qui nous heurtent sur nos structures.
(fait au coup par coup par jp et moi qui avons sorti notre côté un peu bourreau sur l'action pour donner les phrases clefs qui perturbent la personne).

Permet de voir à quel point notre structure est douloureuse sur les limites que nous avons posées en écoutant l'extérieur (parents et autres) plutôt que nous mêmes.


Un peu de bol chantant pour se remettre de la première journée :)



2ème jour : travail sur la transmutation de la structure.

Rapport au masculin et féminin dans la dualité.
Le père qui enseigne l'accès à sa connaissance et celui qui prive de connaissance.
La mère qui enseigne l'accès à sa jouissance et celle qui prive de la jouissance.


Matin : Transmutation.

exercice I pour aller contacter l'autre comme un enfant.
Deux groupes : l'un qui reste debout les yeux fermés et les autres qui viennent les tripoter comme des enfants de deux ans).
Même exercice les yeux ouverts

Le travail de la veille a fait sortir notre dogme (donc notre structure telle qu'enseignée par la dynastie).
Toucher les autres les yeux fermés enlève le dogme de nos perceptions (qui est mental et fonctionne sur la vue principalement) et nous permet de contacter l'autre dans nos limites réelles.


Exercice II:
Comprendre que les souffrances sont des points de 'cristallisation' d'une information dans le corps.
Aller chercher un 'point d'évolution' où la connaissance est cristallisée dans le corps de l'autre, pour la laisser diffuser dans tout le corps.
Laisse l'infomation diffuser en soi également et évoluer en miroir.

Extrêmement efficace pour éviter les contrecoups d'une évolution trop rapide.
L'effet est orgasmique et jouissif dans mon cas et monte crescendo chaque fois qu'on trvaille sur quelqu'un.
Tellement que j'ai vite trouvé les limites de mon propre dogme (on doit évoluer en souffant) et que j'ai été obligé de travailler à l'évacuer.


Cette manière de faire a rencontré des résistances chez tout le monde à différents niveaux (bien qu'efficace) car nous sommes mis face à nos racines judéo chrétiennes qui prèchent la souffrance et l'uniformisation.
Il s'agit de contacter sa 'boite' pour commencer à l'évacuer en changeant de paradigme.

PS:
Nous sommes dans un monde où chacun se comporte en cellule cancéreuse (pas de communication avec l'autre, tout le monde veut pomper les ressources en survie et devenir immortel).
Il s'agit de rétablir la communication entre les cellules que nous sommes, ce qui est, semble t-il, un niveau d'évolution en cours depuis quelques temps.
C'est le même problème que pour un corps, la guérison passe simplement par la dissolution des cristallisations et la libre diffusion de l'information.


Après midi :

Ballade en forêt du côté du 'bois de Morphée'.
Travail sur un rocher pour aller chercher des points à transmuter à l'extérieur (et à l'intérieur).

Voir comment notre rapport à la mère divine masqué par la 'boite' est un obstacle au fait de contacter un lieu.
Pour être dans le lieu il faut accepter la fusion avec lui, sinon on est toujours en train de s'exclure.

Or, tout se résoud au niveau d'une notion de sexualité et de 'partouze avec le divin dans la matière' donc fusion libre et aveugle avec le lieu.
Remonte la peur féminine du pénis (être pénétré par un truc extérieur) et la peur masculine du vagin (le trou obscur où peut se trouver n'importe quoi).

Si ça n'est pas résolu, c'est dur d'arriver à gérer ce type de niveau de transmutation et on contacte le lieu sur un niveau très limité et sous l'angle de vue de notre dogme (notre boite déformante).
Dans tous les cas on reste extérieur à la matière dans son sens divin et on la voit sous un angle assez faux.

Travail sur un rocher contenant un trou étroit. (portail de la vie et de la mort ou énergie d'un vagin, comme la plupart des grottes ou des boyaux de la matière).
Les femmes se mettent d'un côté et encouragent les hommes à passer (ce qui permet à chacun de reconnecter sa naissance, pas forcément de manière simple à vivre), et de nous mettre face au rapport que nous avons avec le vagin de la mère, et de la femme. (mémoire des peurs à l'arrivée, etc..).
Cela nous ramène directement à nos peurs du féminin.

Travail sur un rocher de forme étrange qui connecte l'énergie du pénis.
Les hommes se mettent en bas et chaque femme passe l'une après l'autre sur le sommet du rocher en étant appelée par son prénom par tous les hommes.
Connecte directement la peur de l'homme et du pénis chez la femme et la culpabilité de faire peur aux femmes chez les hommes.

Les deux points étaient assez éprouvants.

Exercice de transmutation:
Retour en salle et recherche de points d'envies cristallisées chez l'autre pour les transmuter.
Voir comment nos envies plus ou moins refoulées créent des compulsions et des obsessions et comment on peut les transmuter facilement.


3ème jour: Remplacer la rigidité de notre structure par de la souplesse.

Accepter à chaque transmutation d'une connaissance cristallisée de la laisser jaillir à travers nous pour les autres (à travers nos liens). (ne pas retenir l'information, mais la transmettre au reste des humains). Sinon on retombe dans la logique de maitre qui veut 'retenir' l'information et la cristallise en lui. Poussée à l'extrême on trouve la logique de se 'cristalliser' entièrement et de se 'transformer en statue de sel' rappelant un certain épisode de la bible à voir peut être sous un certrain angle :)


Matin : travail sur la transmutation de notre structure face aux changements

Un travail en groupe, sur des exercices simples où 6 personnes font sauter une personne en l'air (s'envoyer en l'air!) pour lui faire perdre ses repères.
Voir comment on peut évacuer sa peur du changement et comment on peut accepter la confiance dans les autres et la souplesse au lieu de se rigidifier.

Après midi: Atterrissage avant le départ :)


balade dans la foret pour se remettre du travail très éprouvant des 3 jours (exercices simples mais très profonds dans leur action), après une rencontre fortuite avec une ruche qui a valu quelques piqûres, retour au château.

Dernier exercice:
Chacun passe au centre à tour de rôle, et les autres de connectent à la personne et laissent venir une phrase pour aider la personne du centre à intégrer le travail structurel après le stage.


Tout le monde était assez à l'aise après quelques tours. Voir comment on peut laisser son ressenti s'exprimer librement pour aider l'autre par une phrase simple.
Amusant de voir qu'au début lorsque l'autre était connecté sur un niveau interdit par le dogme (sexualité) tout le monde ne trouvait plus de phrases.

Finalement ça c'est bien débloqué et tout le monde s'est bien lâché.
(le travail sur le bas et la matière implique la sexualité, et l'enfant intérieur comprendre des mots simples (zizi etc..), donc forcément le résultat était assez amusant.

Au final apprendre à lâcher prise et à laisser jaillir spontanément les mots n'est semble t-il pas si compliqué:)


PS:
Un très bon stage pour moi où j'ai commencé doucement à essayer de moins parler pour passer plus par le toucher et le corps. Très content de voir que tout le monde écoute de mieux en mieux son ressenti, merci à tous pour le partage :)

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires