Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 07:40

"Un endroit qui valse comme l'opéra,

un endroit raplapla et hors la loi,

des esprits du monde entier s'y retrouvent pour respirer,

endigués par l'esprit de charlatanisme enragé,

des nobles mal intentionnés".

 

Un lieu bizarre, ou se mêlent pleins d'energies exotiques issues du monde entier (puisque toutes les plantes importés on ammenés des énergies bizarres avec elle).

A la fois un lieu qui donne une ouverture sur la france à des énergies qui n'ont rien à faire la en temps normal, mais qui ouvrent des possibilités en observant les humains, accésoirement sa permet aussi aux humains de les observer :)

(la visite est toujours dans les deux sens !)

 

Le lieu est enfermé par les maisons de nobles, on y trouve une logique de s'approprier la beauté du monde et de laisser les autres a l'extérieur.

 

1er jour: L'amour en danger.

Un travail sur la peur de donner l'amour librement et la peur de le recevoir.

Enlever des armures et travailler sur des niveaux psychique de l'humain (non rationnel) grace à des énergies non terrestres et intra terrestres bizarres, entre autre :)

Travail pour retrouver l'instant présent en se coupant de lien espace / temps anormaux dans la psyché.

 

Retrouver son don naturel d'etre guérisseur pour l'autre en enlevant des armures.

( le conte des chauxdouxdoux  )

 

2ème jour: Arreter de 'compter' et retrouver un rapport serein avec l'autre

 

 

Un travail sur différents lieux pour nettoyer l'expérience fait avec sa mère, et l'expérience fait avec son père.

Netoyer le lien pour retrouver un meilleur rapport avec eux, car réparer cette relation, c'est réparer la relation à son corps (constitué de la moitié des gènes de chacun!), mais également le rapport avec sa femme et son homme intérieur.

 

Nettoyer la notion de mari et femme dans la société, pour retrouver une notion plus libre de partage en couple et d'acceptation de fusion (loins de la notion de sexualité connue dans la société).

 

Un travail sur la sexualité (par l'energie), pour libérer les hanches et le périnée dans la mesure de chacun.

( introduction au trantrisme, avec quelques infos persos )

 

PS:

Merci à Tania et à son compagnon qui m'on gentiment hébergés :)

Merci à tous les participants.

 

PPS:

Un merci spécial à léo et léna pour le cours sur 'montrer sa jouissance de la vie' en public, on attend avec impatience la suite   :)

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires

Gilles 22/02/2011 17:25


Hello

Un bonjour à toutes les personnes qui sont venues passer un WE au parc de la tête d’or.

Pour commencer, Christophe discute avec chaque personne (enfin avec le relatif ou l’absolu) pour unifier le groupe. Puis on prend le bâton de pouvoir pour de faire le choix de s’arrêter vers un
lieu qui nous parle (avec ou sans forme). Le groupe se connecte avec l'énergie du lieu pour défaire un nœud, comprendre une problématique. Christophe argumenté pour chacun d'entre nous en vue de
dissoudre nos blocages au niveau de notre structure et plus encore.

Au programme : comprendre que l’on est ici pour incarner nos vérités. Faire nos expériences dans le relatif afin d’évoluer. Nettoyer nos filtres composés entre autres de : dogmes, croyances, peurs.
Après on profite plus de l’instant.
Cela je l’expérimente de plus en plus, jours après jours, avec des pensées plus claires. La part relatif joue avec de plus en plus de plaisir. (Bon là, Valérie, Vanylle, on vient de prendre plus
d’un point sur les plaisirs de la vie).

Savoir faire notre choix, poser notre intention. Apprendre à lâcher nos peurs de notre structure mentale afin de rester centré entre les deux pôles de la dualité. Maintenant, les perceptions
s’affinent, je commence à aller vers le sans forme, pas toujours assuré la transition, mais être à l’écoute du JE devint aguichant.

Merci Christophe pour ce que tu nous transmets.
GIL