Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 06:47

Stage thérapie (2ème session)

On prend les mêmes et on continue.


En co-animation avec Jean Pierre Martinez (http://www.esprit-de-la-nature.fr/)

 

Thème : retrouver l'harmonie dans sa vie.
(je ne suis plus très sur de l'ordre des exercices, c'est juste pour mémo)

1er jour:

matin :

Tour du groupe

exercice 1 : aller contacter l'autre dans son agressivité, et répondre en amour.
Deux groupes : l'un face à l'autre. On va vers l'autre en poussant un cri et on le caresse délicatement.
Cet exercice fait monter l'énergie primaire très vite, voir à quel point on a du mal à ne pas porter un coup à l'autre, et laisser le coeur transmuter cette énergie en caresse.
(l'énergie doit obligatoirement monter de bas en haut et atteindre le coeur, si elle reste en bas, c'est la violence qui l'emporte)

Un exercice pas simple qui donne bien chaud :)

Exercice 2 : le couloir de la vie (et de la mort!)
Tout le monde forme un couloir.
Chacun à tour de rôle va se mettre au centre et essayer de quitter le couloir, deux personnes essayent de l'en empêcher.
Voir comment chacun va contacter son système de stratégie pour passer : (négociation, action etc..)
Celui qui est sorti prend le rôle de l'obstacle pour le tour d'après.
Comment est ce qu'on gère les obstacles, mais également le fait d'être un obstacle pour l'autre.

Après midi :
Eglise 1 : l'orgie et l'erreur.
Un lieu d'orgie celtique qui a conservé sa fonction avec l'église.
(la fête de l'orge : le seul jour où les conventions sont oubliées et où chacun va faire l'amour avec qui il veut, sans conséquence, donc en dehors du système dynastique.)
En gros un lieu lié à la procréation dans l'amour.
Intéressant pour réparer la peur de l'erreur (comprendre que l'erreur n'existe pas, seule existe l'expérience dans le relatif).


Eglise 2 :
Construit sur une énergie non terrestre intéressante, capable de couper les liens toxiques.
Il s'agit de comprendre le système des liens humains : qui sont constants même dans la mort tant que dure le cycle humain.
Par contre ils peuvent êtres rendus toxiques par notre perception relative.
Enlever ce côté toxique ne veut pas dire couper le lien.
Nous sommes constitués de tendons : donc de liens parce que l'humain en a besoin tout simplement.

Exercice des chakras:
un exercice simple de mesure des chakras avant / arrière.
Juste pour voir que la théorie au final ne sert que de support très partiel, mais ne doit pas remplacer le ressenti.
Nous sommes constitués d'os, donc de rigidité, parce que l'expérience humaine en a besoin, mais ça ne doit pas nous rendre complètement rigide:
juste quelques os pour un peu de rigidité.

Bol chantant:
pour remettre un peu tout le brassage énergétique de la journée en ordre.


Jour 2 : (Contacter ses fausses envies et les coupers)

matin:

Exercice 1 (piou piou et bla bla).
comprendre le bla bla qui est un barrage d'informations pour se protéger et perdre l'autre (le système de communication de la société).
Et le piou piou qui est un moyen de contacter l'autre par les mots (référence à l'oiseau qui vit le présent et communique avec le monde au lieu de faire du bruit)

Exercice 2 (Contacter l'autre):
Chacun va à la rencontre de l'autre, et le contacte sans mot (toucher, regard).
Se forment des groupes de deux au hasard qui se font et se défont.

Même exercice les yeux fermés:

Voir comment, si on enlève le regard (qui conduit au jugement), chacun va contacter naturellement ceux dont il a besoin.
On voit se former des groupes de plus de deux personnes qui se font et se défont naturellement, sur un modèle proche du cellulaire.
Chacun va naturellement où on a besoin de lui et récupére ce dont il a besoin de l'autre, par sa seule présence.

C'est la différence entre le monde mental et l'expérience humaine véritable, chacun nourrit l'autre de sa présence.

Exercice 3 (le groupe et l'identité):
Voir comment on peut guider le groupe en se mettant à son écoute, sans perdre son identité.

après midi :

exercice 1 : les armures de la vie.
On contacte l'autre par les chatouilles, avec une intention de retirer l'armure de sa peau.
Trois types d'armures :
fuite (donc chatouilleux)
anesthésie (la personne ne réagit pas)
douleur (la personne a mal)
Chacun a mis des couches dans un ordre différent pour se protéger du toucher de l'autre.
l'énergie en mouvement est une énergie de jouissance, car la vie est une énergie de jouissance par elle même, la couleur dépend ensuite de l'armure que chacun a mis.


exercice 2 : Contacter l'autre par le son thérapeutique:
on repére l'endroit du corps qui pose problème chez l'autre par le toucher énergétique et on transmet le son qui convient (par clairaudiance) pour guérir le point.
Chacun avec ses perceptions et ses moyens.
voir comment le point peut se déplacer ou se résoudre, parfois un son suffit, parfois une mélodie est nécessaire.





jour 3 : (retrouver ses vraies envies)

matin :


Exercice 1 : (le destin humain)
Comprendre la notion de vie/ mort , futur / passé et le destin humain sans mot, mais par un exercice :)
A la fois l'exercice le plus puissant, le plus marquant et le plus perturbant, mais qui fait sacrément évoluer.
Un des participant est mis a l'écart.
Pendant ce temps le groupe prépare un labyrinthe humain (mouvant).
La personne a les yeux bandés et est amenée en tournoyant à l'entrée du labyrinthe par un guide qui lui parle (c'est la naissance).
La personne touche ce qu'elle rencontre (les autres), cherche son chemin, se perd dans des culs de sacs et puis finalement retrouve l'endroit d'où elle vient, guidée par la personne du départ qui lui parle parfois pour la faire avancer. Le labyrinthe change constamment pour jouer avec l'autre.
Une fois sortie du labyrinthe elle enlève le bandeau et regarde son expérience avec le guide (la mort).

Variantes suivant les peurs de chacun.
a) la peur de se perdre : retrouver son ressenti au lieu d'écouter une énergie qui passe (un guide).
Chaque personne qui fait la paroi du labyrinthe joue au "guide de lumière" et raconte un peu n'importe quoi à l'autre pour s'amuser.
La personne doit retrouver la voie du départ qui l'a guidée dans le jeu, pour savoir qui elle doit suivre.

b) Peur de jouir de la vie:
En plus des voix, chacun va donner quelque chose à l'autre : caresse, bout de chocolat, refus d'être touché etc..
La personne n'est pas du tout au courant et tout et n'importe quoi peut lui arriver.

etc...

La difficulté allait crescendo avec de plus en plus de variantes, allant jusqu'à l'hostilité complète du labyrinthe contre la personne (qui se juge elle même) pour qu'elle se centre et ne se juge plus.
Alors le labyrinthe se calme et redevient une expérience amusante.

Voir comment cette expérience humaine relative est faite pour être vécue dans l'instant présent, et comment le monde qui n'est que notre construction nous renvoit notre reflet.
Apprendre à jouir du monde que nous créons et à nous recentrer sur nous pour modifier ce qui nous déplait.

Voir comment dans l'humain, chacun est à la fois au centre de son labyrinthe et un bout de paroi de l'expérience de l'autre, effleurer du ressenti la perfection du système de l'expérience humaine:)

après midi :

Débriefing de fin de stage.

Exercice du coeur :
Chacun se met face a l'autre et le contacte par un son à partir du coeur.
On se renvoit une boule d'amour par ping pong.
A tour de rôle chacun passe au milieu du couloir et reçoit l'amour des autres.

Voir qu'en fin de compte le coeur guérit tout.
Mais qu'il n'est pas si simple d'y être centré, et certainement pas en permanence.
Simplement parce que le coeur est la porte de sortie de l'expérience humaine et qu'on est prêt ou non à en sortir, car après tout c'est une expérience amusante :)


PS :
Intéressant de voir à quel point l'énergie du groupe s'est densifiée par rapport à la première session.
D'où un degré d'intimité plus grand, et très vite.
Voir à quel point l'identité de chacun ressort malgré le groupe : le fonctionnement du 8ème chakra (groupe au niveau spirituel et pas animal comme le 3ème) où le groupe répare l'identité de chacun au lieu d'en faire un mouton.

Accessoirement il semble que les expériences du groupe soient mémorisées par un égrégore, accessible pour retrouver un exercice ou le finir (si la personne a du abandonner un exercice, trop dur énergétiquement)
L'égrégore joue son role de disque dur : simple et efficace quand on ne le met pas à la place de décision ou de manipulation, qui n'est pas son rôle.

PPS:
Super expérience de co-animation avec Jean Pierre, qui est décidément toujours dans l'action juste et l'exercice parfait
Je signe pour le troisième les yeux fermés :)

 

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires