Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 05:24

'Le monde est en constant changement,
quand quelque chose doit évoluer,
c'est le négatif qui permet de le déceler,
une fois l'information passée,
le positif est réinstallé'.

 

Une dynamique de transformation de nous même passe par une polarisation en négatif de certains aspects de nous ou du monde pour nous indiquer qu'ils doivent évoluer.
Porter son attention et diffuser sur nos parts les plus obscures est donc la voie d'évolution la plus simple et la plus rapide.
L'information d'évolution y est très puissante, même s'il vaut mieux se garder d'entrer dans l'expérience, qui peut être très pénible à vivre.

petit-ying-yang.gif

 

Jour 1 (Préliminaire au travail avec notre part d'ombre)

Matin:

Exercice 1 : 'Faire remonter nos peurs cachées'
On tapote et on masse un peu vigoureusemnet le corps de l'autre, chacun à tour de rôle.
En sachant qu'on est traité ensuite comme on a traité l'autre.

Exercice 2 : 'Clairière de la sorcière'.
Balade dans un lieu assez négatif, travail à contacter l'information d'évolution du lieu par le son.
Histoire de remettre le mental à sa place et ne pas partir dans l'expérience.


Après midi :


Exercice  : Contacter sa zone d'ombre et demander à un autre de la diffuser.
On demande à notre entité négative la plus puissante de se manifester, et on laisse l'autre la diffuser.
Une fois l'expérience enregistrée elle devient de polarité positive, et on peut passer à la suivante.
Différentes variantes à deux, en groupe etc..
Pour s'habituer à communiquer avec nos parts d'ombre sans peur.


Jour 2 (Contacter nos compulsions et corruptions)

Matin:

Visite à Cluny, uniquement sur des lieux négatifs.
Travail identique à la veille, mais sur des endroits qui font lien vers notre part obscure avec plus de puissance.

Après midi :

Exercice pour laisser de l'espace à l'autre et trouver l'équilibre dans la relation.

On est mis face à notre volonté de 'prendre tout l'espace' ou au contraire de 'tout laisser' et notre incapacité à partager.

Équilibre à deux : chacun se met dos à dos et essaye de se relever en même temps que l'autre sans le déséquilibrer ou perdre l'équilibre.
Un exercice qui nécessite une écoute de l'autre.
Suivant les affinités il semble très dur de réussir l'exercice, alors qu'avec d'autres personnes tout se passe sans la moindre difficulté.


Equilibre à trois
Même type de travail à trois.


Jour 3 (Contacter notre horreur et notre aigreur)

Matin :

Exercice qui es tu a deux
A deux, un des deux demande en boucle à l'autre 'qui es tu', pour laisser jaillir nos illusions sur notre identité et notre fonctionnement.
Il est évident que cette question n'a pas de réponse réelle, d'où le malaise quand on pousse l'autre dans un certain contexte.

Cela permet de faire sortir les 'aigreurs' : donc la part de notre personnalité jouée pour faire plaisir aux autres (qui provoque rancune et aigreur donc contre l'autre),
et la part négative : le rôle que nous jouons en opposition à ceux qu'on nous a imposés (si on me demande d'être parfait, je suis le pire de tous pour m'opposer), donc la part d'horreur.

Une fois comprise leur utilité, ces deux part d'ombres deviennent des outils d'évolution pour se recentrer sur 'qui on veut incarner vraiment'.



Après midi :

Exercice rire spontané provoqué
On se tient sérieusement l'un face à l'autre et l'un des deux essaie de rire spontanément.
Très dur et très remuant comme exercice, contrairement aux apparences.
Il oblige à retrouver la légereté de son rôle, ce qui n'est pas sans lever deux tonnes de peurs.

Exercice son en groupe
Chacun se met au centre en chantant le son qui le représente jusqu'à ce qu'il soit satisfait.
les autres lui envoient alors un son pour l'aider à se recentrer sur lui en diffusant.
Cet exercice permet entre autres d'expérimenter que le divin peut être trouvé à travers l'humain, même si l'expérience est très étonnante dans son aspect subtil.


Départ sans prendre le temps d'atterrir et de faire notre câlin collectif :)
Va savoir il semble que c'était l'action juste, peut être comprendre le sens du lien qui nous unit par le manque :)

Merci à tous pour ces moments de partage de notre zone d'ombre.

PS:
Une spéciale pour 'le ragoût de lapin qui voulait être aimé mais pas mangé' et la super entité 'gigi reine des dessins animés' :)
Une deuxième spéciale pour la leçon de mouette rieuse fait par Léon et Didier lors de l'exercice du rire spontané :)

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires