Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 07:13

"Un miroir de la pensée et de la création,
qui conduit souvent l'homme à se contempler dans son nombrilion (nombril et lion : notion de territoire),
comprendre le sens de sa pensée,
passe par une contemplation de sa psyché."

Au delà du mental qui rationnalise notre perception du monde et de nous mêmes, se cachent des mécanismes

sous-jacents de créations de nos vies.

Je perçois depuis quelques mois une de ces zones, non rationnelle, qui ne fonctionne pas en temps linéaire et peut être décelée chez les autres.
Cette zone est intéressante dans le sens où c'est un 'outil à créer nos rêves'. Elle se situe avant nos 'rêves de vie' qui sont eux mêmes avant le causal (cause de l'incarnation).
C'est une partie intermédiaire de notre fonctionnement plus proche de nous.

Elle permet de programmer des futurs ou de connecter d'autres espaces temps en quête de ressources ou bien pour nous permettre de nous réaliser.
Cette zone lorsqu'elle est dysfonctionnelle peut conduire à des problème de perception de soi même, de l'espace ou du temps (problèmes psychotiques, et non plus névrotiques comme pour le mental).

Travailler dessus nécessite obligatoirement de passer par la part absolue, aucun moyen de rationnaliser le travail fait à ce niveau, ça passe par du ressenti multidimensionnel.

Au départ la psyché sert à créer ses chemins de vie, elle peut même en stocker plusieurs en parallèle pour nous faire bifurquer au cas où. Elle devient active très tôt, un peu avant l'incarnation, pour nous proposer plusieurs types de vies différentes (dans la gestion de l'enfance et de l'éducation).
(même si ça n'est pas perceptible par la part relative).

Plud tard, si on voit une qualité ou un état qui nous plait chez quelqu'un et qu'on veut l'acquérir (inconsciemment), la psyché programme un chemin de vie et connecte les ressources nécessaires pour l'obtenir.
C'est vraiment un outil à 'réaliser les rêves de vie'.

L'un des plus gros problèmes qu'on peut rencontrer, c'est que l'autorité extérieure va influencer énormément la psyché dans notre société.
Par exemple, une personne va voir un médecin qui dit 'vous avez un cancer vous en avez pour trois mois', et hop jour pour jour la personne meurt trois mois après.
Elle croit simplement tellement à l'autorité du médecin (inconsciemment) que la parole de l'autre est imprimée comme un ordre et programmée dans la psyché.

La télévision a tendance à faire office de substitut de la psyché également dans notre société.
Elle nous dit quel futur il faut attendre, et ce qu'il faut penser.

Retrouver son autonomie, c'est retrouver le plein fonctionnement de sa propre psyché et nettoyer toutes les aberrations mises par les différentes 'autorités' à l'intérieur.
La seule autorité n'est que nous en fin de compte, et il ne tient qu'à nous de cesser de se soumettre à des éléments extérieurs pour programmer nos chemins de vie.



Quelques problèmes que j'ai trouvés dans ces niveaux chez différentes personnes :

- Entre autres problèmes liés aux drogues ou autres, on note que certains peuvent provoquer un dysfonctionnement entre les différents chemins de vie, et amener une personne à connecter une personnalité qui n'est pas incarnée et vécue (mais appartient à un chemin de vie non réalisé) en plus de sa personnalité, ou en substitution de sa personnalité.
Ce qui provoque clairement des problèmes de type psychotique.
Les chamanes, à l'origine, connaissaient parfaitement ces effets et savaient provoquer un nettoyage de la psyché avant de prendre telle ou telle drogue et ne profiter que des effets 'positifs' des plantes.

- Connexion à des futurs ou des passés très éloignés, qui provoquent un décalage de fonctionnement ou de perception de notre société. (perçue comme très peu évoluée ou trop compliquée).

- Problème de gestion de l'espace et du temps.
Pour un autiste, l'espace fait très peur, donc il le gère avec du temps en substitution (il crée un planning qui le protège de l'espace).
On trouve le cas inverse, où la personne se protège du temps en créant un espace. S'enfermer dans un bureau à longueur de journée peut en faire partie, mais ça peut passer aussi par des dépendances.
(jeux ou alcool : créer un espace pour se protéger en passant par des compulsions) etc...

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires