Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 12:06

"Accepter son plan de vie plutot qu'un vide infini pour l'humain d'ici".

Quelques trucs qui m'arrivent régulièrement et que je commence doucement à pouvoir formuller.

- Perception du monde multidimensionnelle et sans forme.
Je peux me trouver dans un état intermédiaire tout puissant, sans forme, présent dans une multitude d'expériences et sous une multitude de formes. (homme, femme, humains, non humains, avec ou sans forme).
Cet état ressemble au début des temps (expérimenté sur un cercle du temps en Irlande), quand la conscience observe les phénomènes qui jaillissent spontanément de la vacuité, mais ne descend pas encore dedans.
Les quelques fois où cette phase de réveil est vécue consciemment le matin, c'est comme si je devais passer d'un état tout puissant, à un état limité en entrant dans une bulle (le rêve de cette vie).
C'est à la fois facinnant et perturbant, avec une envie de vivre toutes les vies en même temps, mais réaliser que c'est impossible de les vivre à la fois isolement et simultanément à mon niveau de conscience.
C'est à ce moment que je comprend l'intérêt de "jeu" que nous vivons et pourquoi le temps a été cré" : pour avoir tous les points de vues les uns après les autres.
C'est fascinant et pénible à la fois, généralement la journée qui suit, je suis un peu barré*, à regarder à plein d'endroits à la fois en ayant du mal à focaliser sur cette vie.
Ca ne m'empêche pas de fonctionner au quotidien. Je suis habitué.

- Plans de vie.
Un des dysfonctionnements vient, semble t-il des choix de plans de vie. (vu sur d'autres personnes également).
Comme si je pouvais accéder à l'endroit où se situe tous les plans de vie et que je n'arrivais pas à en choisir un seul. (lié à un dysfonctionnement de l'incarnation au départ semble t-il).
Du coup je me tiens parfois sans aucun plan et à regarder les plans des autres tout le temps. Ca crée l'enfer sur terre pour mon corps et mon esprit humains qui ne peuvent pas fonctionner sans plan de vie.
On a travaillé sur cette notion au Canada également : trouver et accepter un seul plan de vie !
C'est absolument nécessaire pour l'humain. A voir si j'ai corrigé ce problème là maintenant :)


- Changement de réalité constant et nature de l'univers.
De par mes perceptions le monde est multidimensionnel, contient toutes les potentialités et les réalités mélangées.
C'est plutôt la conscience de chacun qui se déplace dans la version du film qu'elle veut voir.
C'est pour cela que le monde de chacun est unique, et qu'à chaque moment on peut vivre toutes les versions de la même histoire : allant de la jouissance totale à la souffrance totale.
Il ne tient qu'à nos choix (libre arbitre) de vivre les choses sous un angle ou un autre, et à ce niveau là nous sommes véritablement tout puissants.
Quelle partie de nous choisit ? Voilà la vraie question à poser. Mais elle est plus complexe à résoudre qu'elle n'en a l'air :)

- Qui a raison, qui a tort , toutes les vérités sont toujours présentes et justes suivant l'angle où on les regarde.
Accepter que personne ne sait, pas même les bouddhas incarnés (puisqu'ils se limitent), que l'esprit humain, même le plus puissant est moins que rien en rapport à l'univers et ne peut ramener quasiment rien de la perceptions sans forme toute puissante.
Les idiots croient savoir et ne savent rien.
Les intelligents sont des idiots plein de certitudes, qui n'ont plus la place pour rien.
Le sage accepte joyeusement qu'on est tous idiots et qu'il ne sert à rien de remplir une structure,  mieux vaut être vide tout le temps.
C'est alors que tout surgit spontanément dans le moment présent. C'est très pénible pour notre esprit humain de percevoir que les futurs et les passés changent tout le temps et qu'on ne peut se référer à rien à part à notre centre pour avancer sur notre voie.
Seul compte l'action et le mot justes au présent qui résolvent tout, le reste ne sert à rien pour l'humain.

 

- Je n'aime pas parler de ces choses là. Mais j'ai également bossé sur la notion d'ancêtres au Canada, accepter mon rôle d'ancêtre et de laisser une trace, même si les traces humains ressemblent à de la bave de limace, aussi durable et aussi lente à poser.

Qui sait de toute façon ? Celui qui la lira un jour sera peut être moi même dans une autre vie, et qu'elle me permettra d'avancer sur la suite de ma voie.

Donc qu'on soit égocentrique ou qu'on croie faire les choses pour les autres, au final on fait les choses pour soi quoi qu'il arrive.



* La logique de point d'assemblage de Castaneda est assez juste de par mon expérience.
Sachant que j'expérimente des états dis "anormaux" pour la plupart des gens et qui sont constants chez moi et assez contrôlés généralement maintenant, bien que très pénibles par moments, quand non contrôlés justement.
Quand j'étais plus jeune, si j'étais de mauvaise humeur je pouvais me retrouver en enfer, et de bonne humeur me retrouver à des niveaux pas possibles. Ca faisait un peu tobogan.
Les perceptions subtiles, surtout puissantes, sont longues à structurer, cela nécessite un travail de fond sur sa structure qui prend des années, qu'on le veuille ou non.

Par exemple aujourd'hui, si l'endroit où je suis me dérange profondément, des parts de moi se barrent de cette vision de la réalité sans contrôle : le point d'assemblage se fait différemment en résumé.
Donc, je peux me trouver dans la vie comme dans mes rêves la nuit, sans cette impression de réalité et en réalisant que je suis dans un rêve, même éveillé.
Je peux aussi avoir l'impression de réalité, mais mélanger la perception de plein d'endroits en même temps, ce qui rend le monde "irréel".
En résumé c'est pénible, puisque tout mon effort consiste à stabiliser et enraciner l'expérience unique de cette vie pour qu'elle fasse le lien avec la part omnipotente qui se tient dans toutes les expériences.
Si je n'avais pas la certitude que c'est la seule solution d'évolution, mon corps pourrirait dans un coin depuis longtemps et ma conscience resterait dans cet état sans forme tout le temps.


Chamanes et Castaneda:
Pour moi la difficulté de ce système d'évolution, est qu'ils voient les choses de trop bas, pas d'assez haut (anciennes énergies : notion de polarité et de guerrier qui n'existe plus dans les nouvelles énergies), et qu'ils développent des capacités physiques avant d'avoir résolu leur part d'ombre et leur nature psychotique.
Ce qui est on ne peut plus casse gueule et dangereux quand on commence à avoir la possibilité d'appeler ses peurs profondes à soi et de les faire apparaitre dans la matière, ou de changer de dimension suivant son humeur.
Ca parait fun comme ça, mais ça ne l'est pas du tout en réalité.
J'ai eu ce problème dans le subtil, mais pas dans la matière et c'est déjà très pénible, mais au moins je mets pas mon corps physique en danger, pusique le corps subtil se détruit et se recrée quasi instantanément.
D'un autre côté, à leur époque c'était un bon moyen. Aujourd'hui, ça n'est plus nécessaire.

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires

Michele 26/10/2011 09:03


oui mais en fait la question etait pour ceux qui n ont pas ou peu de perceptions, comment reconnaitre ces types d energie !


espritdelaforet.over-blog.com 31/10/2011 22:17



ben sans perception énergétique c'est au ressenti pur et dur :)
A chacun de voir à sa manière.



Michele 23/10/2011 18:28


Meme si tu en as deja pas mal parlé, j aimerais que tu developpes mieux cette notion d anciennes et nouvelles energies, dans le sens où : comment sent on que c est une ancienne energie etc

Merci Christophe


espritdelaforet.over-blog.com 25/10/2011 06:28



Ancienne énergie : c'est tout lent, sa colle et sa bave un peu.


Nouvelle : c'est tout fluide, sa vas super vite, super efficace, sa fait pas de noeuds.


C'est comme quand tu sort la veille télé noir et blanc de ta grand mère et que tu compare à ton écran plasma. La distinction est évidente pour moi.


 



Mylady 25/09/2011 13:31


Merci pour cette explication, je comprends mieux que tout ne peut être gérer par le mental au contraire, beaucoup de choses nous échappe.


espritdelaforet.over-blog.com 25/09/2011 17:57



bien évidement le mental n'est que la partie qui donne une forme qu monde, c'est pas le réel.



Mylady 25/09/2011 02:26


Ca veut dire que les personnes qui développent un ulcère par exemple, sont des personnes qui au fond ne croient pas à ce qu'ils se racontent ? Ils vont à l'opposé de ce qui est bon pour eux ?


espritdelaforet.over-blog.com 25/09/2011 09:01



Toute la chaine de digestion ramène à la mère et à la vie (et a l'emotionnel). C'est le second cerveau disent les chinois (a juste tite à mon sens : goutte blanche dans la tete, goutte rouge dans
le ventre).


Donc la nourriture te ramène à la manière dont tu nourrit ta vie (avec des choses qui te conviennent? en te gavant toute la journée de choses qui te font du mal ou qui te nourrissent et de font
grandir véritablement etc..)


Si tu vomit c'est que tu ne peu pas 'intégrer' quelque chose.etc..


Un ulcère est un escès de feu dans le ventre qui attaque les paroies.


Si tu ne décharge pas ton émotionnel et que tu prend sur toi toute la journée, le degré de stress monte énormément, mais pas consciemment. Sa s'exprime par un ulcère (un trou dans l'estomac
provoqué par un escès d'agressivité non exprimé).


En résumé même si tu croit mentalement (premier cerveau) que tu ne prend rien sur toi, mais que l'émotionnel n'évacue pas en réalité (second cerveau qui prend tout) tu fait un ulcère :)


Mais bon c'etait juste pour expliquer que le mental est loins de tout décider sur le corps, pas parler des ulcères, puisque chaque cas est particulier :)


 



Léonie 24/09/2011 16:23


Contente de voir un lecteur de Castaneda. J'ai lu "le second anneau de pouvoir" où il parle du point d'assemblage. Ca m'a permis de comprendre certains de mes états bizaroïdes.


espritdelaforet.over-blog.com 25/09/2011 08:57



Je ne l'ai pas lu.
Mais j'etait un peu barré sur un lieu en gaspésie et jp à bossé sur mon point d'assemblage direct. Je connait plutot la pratique que la théorie.


On m'a déja parlé de castanelda, mais je prefere connecter une information c'est plus rapide que de lire un livre.


Semble que la réalité dépasse de loins ce qu'il a décrit, qu'il n'a pas donné les clefs (parce que pas le droit entre autre), et la conclusion que j'ai mis sur la voie du chamane  est l'info
que j'ai eu dessus. (sa concerne ceux qui suivaient sa voie traditionnelle, pas les différents dérivés oxidentaux, apparement ils ont droit à un sérieu pourcentage de perte chez les eleves, les
chamanes traditionnels :) ).