Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 07:38

Résonnances

 

Les phrases que j'écris sont là pour faire bouger la structure inconsciente profonde.

Elles se présentent sous formes de phrases qui vont énerver le mental, car il ne peut pas les 'saisir' véritablement, elles sont glissantes pour lui.

Ce qui est important c'est l'énergie dans les mots, qui va modifier l'inconscient, pendant que le 'mental' ronge son os.

La résonnance et la symbolique c'est le niveau plus profond du mental, qui lui, va moins censurer chez la plupart des gens.

Pour comprendre un peu plus , un peu d'explication par rapport à ce que je perçois dans l'inconscient des autres depuis des années.

Qu'est ce que le mental?

Le mental est l'outil de modélisation de la réalité.

Ce que nous voyons, touchons, sentons , goûtons, en gros le monde solide que nous voyons, est une modélisation de la réalité qui nous est propre et constuite par le mental.

Nous captons des informations énergétiques intangibles et brutes, le mental découpe les informations en catégories, puis les modélise à sa manière.

La construction du modèle du monde sur la base des cinq sens est totalement artificielle et une création qui est propre à chacun.

Il est ce qui crée notre réalité tangible et nous rattache à elle.

 

Intelligence et mental.

Notre mental se construit à partir des catégories créées dans l'enfance et de notre modélisation du monde.

Le silence est omnipotent (vacuité, divin), puis se crée un premier niveau qui est la symbolique (énergétique, âme), puis se crée le niveau le plus bas qui est la logique (densité, corps et esprit humain).

Il s'agit d'un processus de densification de la pensée.

Le moins réel et le plus relatif est la logique, qui est propre à chacun en fonction de son acquit et de sa manière de modéliser le monde.

La rigueur est un jeu mental qui consiste à rendre sa logique plus pointue et rigide encore en terme de catégories (et donc plus éloignée encore du réel!).

 

Perception subtiles et mental.

C'est quand le mental commence à donner une forme à l'énergie.

Là encore, il s'agit d'une construction relative basée sur les cinq sens, et le mental traduit les choses de manière relative.

Si on est en conflit interne, on va projeter ses conflits dans ses perceptions, ou bien aller voir uniquement des mondes en conflits, et si le conflit n'existe pas on va le créer dans notre perception.

Ce niveau-là est illusoire aussi et essayer de le 'saisir' revient à fuir la densité et sa vie incarnée.

Si on a les perceptions pour le vivre, il faut accepter d'en jouir, de le vivre mais pas de s'y perdre ou de lui accorder plus d'importance que l'endroit où on est incarné.

En dehors de la vacuité rien n'est réel, ne pas l'oublier simplement pour ne pas se perdre dans la forme qu'on donne au subtil et au spirituel.

Mental en maitre:

En gros notre mental à chaque fois qu'il reçoit une information brute, vérifie dans ses catégories, s'il trouve une référence. Il va considérer l'information comme 'logique' et la traiter à partir de sa référence connue.

Plus il a de référence, plus il considère la chose comme acquise et juste, et s'il n'a pas de référence il part du principe que la nouvelle information est fausse et erronée.

 

Par définition le mental considère que toute nouvelle manière de fonctionner est erronée et il va toujours tenter de revenir à ce qu'il connait.

Si on lui donne le pouvoir il va fonctionner ainsi.

La communication avec les autres est donc le 'dîner de cons' en permanence. On est toujours le con de l'autre !

S'il n'a pas les même références que nous il nous considere comme con, sinon il nous considere comme intelligent.

C'est une question de références communes, rien de plus, rien de moins.

 

Mental en maitre et civilisation occidentale actuelle.

  

Le mental est donc ce qui donne la 'logique' et la 'forme' aux choses, de par son fonctionnement.

Nous vivons dans une civilisation où le mental est tout puissant et mis en maitre absolu.

Ca donne une toute puissance de l'apparence par rapport au fond, et une toute puissance de la validation de l'éducation collective par rapport à la réalité de chacun.

Notre civilisation étant entièrement construite sur la croyance de la toute-puissance du mental il est très difficile pour un occidental de sortir de ce fonctionnement, voire impossible au premier abord.

Il s'agit bien d'une folie collective où on donne de l'importance à des choses qui n'en ont pas dans notre réalité relative, au point de nuire à notre propre survie et à celle des autres (cf le film avatar de James Cameron qui donne une idée claire de la question).

La mauvaise idée:

Vouloir détruire le mental

Ça ne peut que conduire à la folie pure, vu que ça détruirait ce qui rend notre monde tangible, compréhensible et réel pour nous.

L'aller simple pour l'asile psychiatrique, sauf si la personne sait déjà fonctionner au niveau de l'âme (énergie pure) ou au niveau de l'esprit divin (vacuité).

Donc réservé aux 'éveillés' mais pas à une personne moyenne, et même pour un 'éveillé' il ne pourrait plus communiquer avec les autres : on trouve le cas en Inde par exemple avec les folies mystiques qui sont légion.

La bonne idée:

Le remettre à son rôle d'outil de modélisation de la réalité et laisser un niveau plus profond prendre les commandes.

Remettre la communication de haut en bas et de bas en haut, de la densité vers la vacuité et de la vacuité vers la densité.

 

Comment ?

C'est d'une simplicité extrême, mais ça nécessite de lâcher la 'logique', le 'sérieux' et l'envie de tout savoir et d'avoir raison.

Accepter que l'univers est intelligent et qu'il n'est pas nécessaire de vouloir enfermer son intelligence dans notre petite tête de chimpanzé.

 

Accepter que ça soit lui qui donne l'information et que le mental apprenne à retrouver son fonctionnement normal d'antenne, c'est à dire qu'il reçoit l'information simplement.

En premier lieu il faut être présent là où on est, pas en train de penser à autre chose, ramener son 'attention' sur ce qu'on veut connecter, que ça soit abstrait ou concret.

Ensuite ne pas projeter d'attente, laisser jaillir ce qui vient, sans censurer l'information.

Donc laisser jaillir le premier mot qui vient ou le premier geste avant que la réflexion et le mental s'en saisissent.

Au début il ne vient rien, puis quelques mots simples, puis à la fin il vient une thèse sur n'importe quoi.

C'est tout.

Une fois qu'on a appris à faire ça, le processus d'apprentissage est enclenché et le mental au fur et à mesure, va apprendre à lâcher l'affaire et à se mettre en rôle de serviteur.

Au début on ne peut pas créer de nouvelle catégorie et on se réfère à ce qu'on connait, et avec le temps le niveau plus haut peut même se mettre à construire instantanément de nouvelles catégories pour le mental.

Ca revient à donner de la souplesse à sa structure mentale et à accepter qu'elle change de forme.

C'est un chemin qui peut être très long, et très différent suivant chacun, mais faire l'effort de prendre un peu de temps dans la journée pour pratiquer suffit.

Inutile d'ouvrir un centre subtil quelconque, ou tout autre chose, aujourd’hui tout le monde a les centres nécessaires ouverts, à cause de l'évolution en temps accéléré.

Bien évidement la réalité est simple mais ne convient pas au mental en maitre, qui a besoin de faire compliqué pour s'auto valider.

C'est toute la contradiction qu'il faut intégrer en tant qu'occidental : faire de la logique, mais comme outil de modélisation, pas comme vérité absolue.

 

Quand le mental est remis en serviteur, le silence intérieur s'installe et apparait la clarté d'esprit qui transcende les perceptions denses et subtiles. Le silence intérieur est donc ce qui indique l'avancée dans la clarté d'esprit.

 

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires