Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 14:49

Un petit résumé de différentes choses de par mes perceptions et la structure que je perçois chez les gens.

Un résumé de notre monde :

La matière est un espace de libre expression où chacun est libre de manifester ce qu'il veut.
A la fin tout le monde remonte dans le monde spirituel, crée une nouvelle histoire et s'incarne dedans.
Dieu est la totalité (intérieur / extéreur / vide / matière) et laisse le libre arbitre à l'humain.
Aucun jugement divin, quoi qu'il fasse, il retourne dans le monde spirituel.



L'Ego ou la personnalité est le système de 'survie' de base.
fuite/ anesthésie / souffrance. (polarité inverse par sécurité pour protéger le corps).
L'Ego est très bien s'il reste sur le corps et l'esprit de la personne, s'il s'égare ailleurs ça part en vrille.
(on se retrouve en survie sur sa bagnole, sa maison, sa famille, ses relations parce que l'Ego déborde dessus).
Le travail consiste à le remettre à son rôle, ceux qui font un déni ont l'Ego qui leur dégueule par les oreilles ou qui se colle en spirituel.


La lumière est l'ombre (l'ombre est une construction de lumière).
Ce que je mets en lumière (conscient), ce que je laisse dans l'ombre (inconscient).
Une fois compris le rôle des deux, plus besoin de les diaboliser.
L'ombre sert à ne pas voir ce qu'on ne peut accepter à notre niveau d'évolution, si c'est bien placé c'est très efficace.
La lumière sert à percevoir ce qu'on est prêt à accepter.
Si on laisse dans l'ombre des éléments nécessaires, ça pose problème, si on met en lumière des éléments que personne ne peut accepter c'est problématique également.
L'humain est peu de chose dans l'univers et son esprit ne peut pas concevoir des niveaux à peine plus haut sans folie.
Quand on est prêt les choses se mettent en lumière naturellement.


Le libre arbitre ou le diable (le choix de la peur et de l'erreur).
L'acceptation de la jouissance de l'humain dans son imperfection.
C'est le rôle, le jeu, le plaisir de l'humain et une fois acquis il implique la liberté totale.
Aucune institution, maitre ou gourou ne le permettra jamais, par peur de ne plus servir à rien, ça reste donc une quête personnelle.
La liberté est liée au deuxième chakra, donc à la sexualité. A part les maitres tantriques véritables (pour peu qu'il en existe vraiment) aucun humain de notre monde ne sait ce que c'est.
Nous restons complètement dépendant des autorités extérieures et ne nous centrons jamais sur la notre.


L'émotionnel est la fragmentation
Les projections émotionnelles sur autrui
Nous projetons notre propre émotionnel sur les autres sans arrêt et ne les percevons pas tels qu'il sont.
L'émotionnel en maitre : on est dans une logique de ventre 'fusionnel', je veux dévorer l'autre ou être dévoré (logique de séduction etc..)
L'émotionnel en serviteur : il exprime simplement la couleur de la vie et permet de vivre pleinement l'expérience.
Il joue son rôle quand il se décharge sans s'accumuler.


Le mental est la séparation et la modélisation.

C'est le mental qui veut donner un sens à l'expérience en la polarisant (+ et -).
(c'est bien, c'est mal). Le divin fait les choses pour RIEN et n'a aucun but si ce n'est jouir de lui même.
Incompréhensible pour le mental qui invente des règles, des lois 'divines' etc..

Le mental en maitre :
La forme devient plus importante que le fond, le rituel devient creux et inadapté.
On fait des rituels et des comportements ancestraux qui ont des milliers d'années sans tenir compte de l'évolution des gens et des lieux.

Le mental en serviteur :
Donne une forme au monde et permet de jouir de la forme


Le spirituel est le schisme dieu / humain.


En réalité nous ne faisons qu'un avec dieu (au sens le plus haut), puisque c'est la totalité et que nous sommes forcément une part de lui. (rien ne peu exister en dehors de dieu).

 

Tous les modèles de gourou / tous les modèles du dieu 'père' et 'mère' calqué sur le modèle humain qui n'ont pas d'existence divine véritable sont issus de notre croyance de séparation avec dieu. Nous sous fragmentons et une part de nous devient le modèle de 'dieu' qui nous est propre, et une autre part joue son serviteur (le gourou de ce dieu). Le dieu de chacun n'est donc qu'une part de lui même à qui il donne la forme la plus appropriée (avec des tonnes de déformation et de couches inconscientes par dessus).

Le gourou, modèle du paradis et de vérité tout puissant (faites ce que je dis et tu iras au paradis, sinon c'est l'enfer, est le plus classique).
Le gourou, modele génétique (il doit féconder toute les femelles, les autres ne le méritent pas).
La logique de peuple élu de dieu (commune à de nombreuse tradtions) se retrouve dans ce schisme  et ce problème là.
La volonté de survie en tant que peuple se trouve ici également

Seule réalité : aucun peuple n'est mieux qu'un autre chacun amène quelque chose et laisse un jour la place à différent (plus évolué).
En résumé on change sans arrêt sinon on serait encore tous des hommes préhistoriques.


Le paradis / l'enfer.
(Comment modéliser son expérience dans sa plus grande jouissance / souffrance).
Le but est de l'incarner, et souvent il reste en l'état de construction spirituelle jamais manifestée.
Faire des constructions spirituelles en voulant les vivre à sa mort est le sport national en religion et spiritualité (connues et moins connues).
En fait c'est de son vivant qu'il faut l'incarner, à sa mort on remonte juste le vivre un peu pour le déconstituer, avant de remonter dans un niveau sans forme.

Donc en résumé le but est de manifester son paradis sur terre (ou son enfer, libre arbtre oblige), pas attendre la mort pour ça.
C'est la manière la plus puissante en + ou - (dualité) d'exprimer son expérience et de l'intégrer.
Les deux mènent à la même évolution, juste une question de chemin différent (plutot souffrance en -, jouissance en +)/




LE centre et l'interdependance du tout.

Le centre en maitre : il se tient dans le silence puisqu'il sait.
Il intègre tous les extrêmes.
Un écueil : les maitres spirituels.
Ils sont une béquille nécessaire à un moment donné, mais doivent être lachés à un moment de son évolution.
(ce sont des filtres sur le spirituel, le monde spirituel ne peut avoir de forme finie, mais nous avons besoin de lui donner une forme pour avancer).

Le centre en serviteur :
L'acceptation du tout et remettre tout à sa place.
Accepter l'aspect divin de tout depuis le corps jusqu'à l'esprit en passant par le spirituel, mais ça reste légendaire à mon niveau.

Matière


Le voyage en haut (spirituel, vérité)
Visiter ses constructon spirituelles, les vivre pleinement sans se laisser enfermer pour continuer à avancer.

Le voyage en bas (matière, jouissance)
Visiter son expérience terrestre, la vivre pleinement sans se laisser enfermer pour continuer à avancer.

Aucune différence de cheminement entre le haut et le bas :)
Ceux qui ont peur de vivre l'expérience n'avancent pas vite (ce qui change rien mais bon c'est une question d'Ego pour chacun), ceux qui se perdent dans l'expérience peuvent le faire un temps également (change rien non plus).
Pour aller vite, ce qui bien évidemment ne sert à rien, mais peut amuser certains, il s'agit d'accepter de vivre pleinement les expériences sans se perdre dedans.


Le monde occidental
Incapacité à connecter correctement le bas (donc jouir de la vie), mais facilité pour le haut (vérité).
On utilise donc des constructions mentales pour jouir (confort , objetc etc..)

le monde oriental / afrique etc..
Incapacité à connecter correctement le haut (donc accéder à la vérité), mais facilité pour le bas (jouissance de la vie sans confort ou sécurité pourtant!).
Ils utilisent des constructions émotionnelles mentales pour avoir la vérité (dieux divers et variés, techniques qui n'en finissent plus, yoga, qi qong  etc..)


Les humains du monde oriental qui veulent rééquilibrer essayent de ramener l'éducation dans leur pays (avec des moyens financiers pris en occident).
Les humains du monde occidental qui veulent rééquilibrer essayent de ramener la vraie jouissance de la vie chez nous. (avec les moyens de l'orient, techniques diverses et autres).

Si les occidentaux aiment bien se paumer en Inde et ailleurs c'est pour éviter d'afronter le vrai pb chez nous.
Pour un occidental connecter le haut est facile, mais le bas non, les indiens éveillés de là bas sont des gens qui ont du faire tout le chemin du haut en pratiquant à partir du bas ! C'est pour ça que leur pleine pratique ne peut amener la même réalisation à un occidental.


En plus là bas les "fous de dieux" et autre psychotiques sont légion et acceptés.
A moins de voir la structure dur de faire la différence entre quelqu'un d'évolué et de structuré (Amma, Saï Baba etc..) et ceux qui sont fragmentés de partout et renvoient du divin parce qu'ils sont félés de partout. (ça marche aussi mais bon l'expérience n'est pas vraiment la même, c'est l'équivalent du 'fada' chez nous, et du type enchainé dans le monastère qui en fait des crises mystiques).

Conclusion:
Vouloir évoluer de force semble ridicule, comme vouloir qu'un enfant de 5 ans en ait 10 d'un coup.
Tout le monde grandit, aucun sens de vouloir transformer un éleve de cp en élève de cm2 en croyant le faire grandir de force.


Prendre plaisir à son expérience, accepter l'évolution constante du jeu et son impermanence.

Pour moi tout le travail consiste à aider les gens (et moi même) à trouver leur feu sacré* pour l'incarner et le vivre pleinement. Rien de plus.

 

Nous autres occidentaux avons besoin de faire le voyage du bas en retrouvant la jouissance de la vie pour elle même.

 

*
Element feu : élément d'évolution alchimique.
Le feu sacré est la voie la plus directe vers le divin et dépend de chacun : c'est 'qui je veux incarner et comment je l'incarne pleinement'.
Le trouver c'est enlever les faux désirs et envies, soit en les vivant, soit en modifiant la structure par différentes techniques pour réaligner la personne sur elle même dans la mesure de ce qu'elle peut encaisser.




Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archive 2012
commenter cet article

commentaires

johann 27/04/2012 00:04

Merci !

Clive 26/04/2012 21:04

Merci pour cette mise à jour!
De mon côté, je pratique le qi gong ; ça me met dans des états d'acceptation de l'autre et me donne une excellente immunité; mon corps en demande comme si c'était une drogue...
Ce serait aussi une béquille?

espritdelaforet.over-blog.com 26/04/2012 21:07



A un moment tu n'auras plus besoin de technique et pourra jaillir spontanémnet le geste juste ( le geste jaillit de rien sans but). C'est le but de ces techniques : permettre un intermédiaire
pour évoluer.


Mais pour l'instant sa semble une très bonne pratique pour toi :)


 



Bertrand 26/04/2012 16:49

Merci Christophe pour ce résumé clair précis qui remet pas mal de choses à leur place.
Bertrand

Anthony 26/04/2012 15:14

Salut Christophe.

Vachement intéressant.

Un ou deux trucs que j'ai du mal à saisir mentalement.
L'ego qui se colle au spirituel,t'entends quoi par là exactement?

C'est quoi par exemple les techniques de réalignement dont tu parles tout à la fin pour trouver le feu sacré?

espritdelaforet.over-blog.com 26/04/2012 15:38



C'est la peur de pas aller au paradis, qui te conduit à t'engager dans telle ou telle doctrine, juste pour pas aller en enfer.
Donc sa met en survie au niveau spirituel, sa peu conduire les gens au fanatisme de tout poil ou à des pratques exclusive par peur. (si je ne respecte pas telle ou telle pratique ou tel ou tel
maitre ou si je n'impose pas ma pratique etc.. je vais perdre mon ame ou je ne serait pas un grand illuminé etc..)


En gros toutes les voies sont bonnes et rien n'a d'importance, mais si l'égo se met en spirituel on croit qu'il faut suvre à tout prix une seule voie qui n'est pas forcément la sienne.


 


Les techniques:


 


Travail sur la structure de l'autre à partir de ce qu'elle renvoi pour la voie de chacun, je file différentes techniques simples, mais qui nécéssite un petit alignement que je fait sur chacun et
un certain entrainement.


 


 


Principalement libérer un coté symbiotique avec le monde qui nous entourre, et retrouver la capacité à apprendre par le jeu. Laisser jaillir le mot juste et le geste juste (qui nous réaligne vers
qui nous sommes) etc..



Mais en fait sa change tout le temps, je peu avoir directement l'info pour chacun, donc j'utilise mes perceptions sur mesure. Sa dépend donc de chaque stage et de chaque groupe.