Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 08:23

"contrairement à ce qu'on croit,on peut se perdre autant en haut qu'en bas."

Se fuir soi-même est souvent le sport collectif en spiritualité et dans l'humanité.
Il s'agit généralement de fuite de sa propre autorité (donc de l'autorité de l'endroit où l'on est ) .



- Fuite en haut.

a) Fuite dans d'autres espace temps.
Un classique : chercher une autorité supérieure à celle d'ici dans d'autres espaces temps.
Ceux qui voient des Extra terrestres super puissant plein de bons conseils pour l'espèce humaine, sont dans ce profil de fuite.
Généralement ils trouvent toujours une énergie qui veut bien jouer à leur jeu, donc un grand n'importe quoi :)
Les autres espaces temps interagissent avec nous en tant que nos futurs potentiels. Ils n'ont aucune autorité ici (voir le texte sur les ancêtres et le Canada).
Sinon ils pervertissent leur propre espace temps. (après tout ils sont la conséquence de notre présent).
Remède : trouver la fuite qui crée le problème psychotique (pas forcément psychiatrique si le mental gère la faille espace temps, pb psychiatrique si le mental ne peut pas la résorber) mais là, on ne peut plus grand chose sauf si la personne veut vraiment résoudre les choses par elle-même.

b) Fuite dans ses constructions spirituelles
Dès que la personne adore donner une forme à l'autorité spirituelle (la seule logique 'd'autorité' dans le spirituel est déja un leurre),
Une forme finie donnée à une énergie spirituelle, alors que par nature le monde spirituel est infini, donc sans forme.

Différents "maitres ascensionnés" plein de bons conseils pour sauver le monde et le changer, mais généralement bien "abstraits, et irréalisables".
Généralement, soit la personne parle avec un niveau très bas (émotionnel: une horde de 'Jésus' vus par des clairvoyants sont leurs blessures émotionnelles qui sont devenues conscientes : des démons dans le jargon), soit la personne parle à une énergie spirituelle qui la fait tourner en bourrique jusqu'à ce qu'elle lâche toute seule (fait exprès pour que la personne réalise son propre ridicule par elle-même).


Une vraie énergie spirituelle ramène la personne sur elle même et sa responsabilité dans le monde qu'elle crée.
Dans le monde spirituel véritable, il n'y a ni sauveur ni prophète : rien n'a besoin d'être sauvé.
Elle l'enverra toujours sur le libre arbitre de la personne, elle n'a aucun avis sur ce que nous faisons ou ne faisons pas dans notre monde. (ça n'a aucun sens pour elle dans son niveau de regard infini).

solution : ramener la personne dans sa propre responsabilité et dans l'effet mirroir du monde qu'elle voit.


- Fuite en bas

a) Le sauveur qui veut partir en croisade pour "sauver le monde".
Généralement la personne se donne de superbes buts irréalisables, histoire de pas être confrontée à sa réalité.
(je vais partir sauver les petits enfants qui meurent de faim en Afrique etc..)
Le remède : les ramener à la proximité et au réalisable juste pour les faire atterrir.
Commence par aller voir la petite vieille en bas de chez toi, quand tu verras qu'elle te gonfle au bout d'une heure, tu verras si tu es vraiment un sauveur.
Va discuter avec le clodo du coin, bourré et plein de boutons. De préférence choisit en un bête et méchant, au moins tu verras si tu veux vraiment sauver les gens. Voir si tu tiens plus de quelques jours :)

b) Le guerrier qui se bat contre l'injustice du monde.

Il prend plein de formes plus ou moins violentes.


- Niveau psycho chronique:
Niveau plus élevé et le final au niveau autodestruction : le fanatique 'religieux' ou 'sectaire' ou 'politique'.
Il atteint un niveau de haine de l'humain et de lui même très poussée.
On y trouve la folie collective des faux 'prophètes', pour lui, l'humain est une horreur en lui même, il faut le faire évoluer coûte que coûte ou le détruire.
Seul 'Jésus' ou un quelconque prophète connait la voie qui peut nous sauver de notre état lamentable et scandaleux etc...

Tôt ou tard la personne en arrive à la conclusion qu'il faut détruire la société, indigne, monstrueuse etc..


C'est un niveau très barré de fuite et d'autodestruction. Un cas psycho pathologique plus ou moins grave.
Généralement les terroristes et les psychopathes sont dans ces niveaux là.
Croyant faire le bien de tous, ce sont eux qui font le plus de bordel.
(incapacité à se voir dans le monde où la personne est, incapacité d'intégrer le niveau de miroir du monde qu'ils voient, forcément pas très reluisant dans leurs yeux, vu leur niveau de peur etc..)

Perso j'ai tout essayé je crois, sans arriver au terrorisme ou au tueur psychopathe,
mais j'aurais très bien pu faire tueur psychotpathe plutôt que développement personnel.
Parait que j'aurais autant appris sur l'humain dans les deux cas d'après le niveau spirituel (qui se moque du bien et du mal).
C'est juste que j'ai choisi une voix sans haine, parce que justement trop expérimentée avant.


Après des années à avoir essayé tous types de fuites et exploré tous types de voies, voilà ma conclusion d'aujourd'hui:

La matière est un espace de libre création.
Le monde spirituel est le scénariste et crée des concepts abstraits à partir de rien.
Le monde matériel est le film qui traite les concepts et les vies, en positif ou négatif suivant le regard de la personne.

Il n'y a rien à sauver, rien de bien ou de mal, juste l'oeuvre que chacun créé inconsciemment et vit avec son corps.
Tout le monde retourne à l'unité à la fin, quoi qu'il arrive, aucun chemin n'est mieux qu'un autre.

A terme l'évolution est juste un changement de jeu, au lieu de subir le monde, on va le créer de plus en plus en conscience, rien d'autre.

C'est le besoin de 'donner un sens ' à la vacuité qui fait les choses pour 'rien' qui conduit à ces créations spirituelles et ces idéaux sans fin.
Un idéal par définition n'est pas une réalisation. Si on veut changer le monde, faisons le concrètement dans vos vies.


- Mais alors?

 

Comment ne pas se perdre dans la matière?

Commencer par la vivre au lieu de la fuir. Sinon on peut être sur de ne jamais résoudre son rapport à la matière, et donc de revenir indéfiniment .

 

Comment changer le monde?
Commencons par en faire partie, être sympa avec nos voisins proche et à collaborer avec eux au lieu de les craindre et de les fuir, voilà qui ferait vraiment avancer le monde. 'solution locale à un désordre global'.

 



PS:
- La différence est énorme entre les 'barrés de la société' qui refusent l'endroit où ils sont et leur état de simple humain et ceux qui ont un vrai rôle à jouer pour faire évoluer la société. parce que c'est leur plan de vie et leur 'rôle'.
La différence est que ces gens ont les 'moyens' de leur ambitions : les événements les y amènent tout seul, ils trouvent les fonds nécessaires comme 'par hasard' et leur énergie et celles qui les accompagnent sont conçues pour.
Ils sont intégrés à la société (pour changer une société il faut déjà en faire partie !).

Si la personne est asociale chronique, et qu'elle trouve le monde horrible, seule dans son mini van et qu'elle attend la fin du monde, dans 100% des cas elle se fuit elle même et est dysfonctionnelle chronique.

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2011
commenter cet article

commentaires

Léonie 07/10/2011 22:05


Tu dis dans ta réponse au com. précédent qu'on obtient tout sans effort. C'est effectivement vrai, et ceci s'applique à tout le monde sauf que la plupart des gens ne s'en rendent pas compte où
s'ils ont perçu quelquechose ils considère que ce n'est qu'une coïncidence. Quand on en prend pleinement conscience on s'aperçoit que le bien et le mal n'existe pas, seule notre volonté lui donne
un statut, ce qui veut dire que nos paroles et nos actes changent le cours des choses selon l'emploi que nous en faisons.La parole est quelque chose de très puissant, une seule phrase peut changer
le cours d'une vie où la destinée d'un peuple.
Comme tu dis on peut se perdre en haut comme en bas, la voie du milieu est la meilleure et la vraie vie est dans le moment présent.


espritdelaforet.over-blog.com 08/10/2011 10:13



Plus compliqué encore.. l'oeuf ou la poule en premier, ou bien les deux en même temps.


Tant qu'on fait des aller retours entre le haut et le bas, on croit créer les choses ou les vivres, quand un accord se fait entre l'absolu et le relatif on est aligné, et on ne sait pas si on
joui de ce qu'on a créer ou si on créé ce dont on joui. Tout est synchronisé consciemment.


La différence est dans la conscience de la synchronisation et la jouissance de la vie elle même qui coule sans heurts, puisqu'il y a de moins en moins de décalage entre le créateur et sa
création.



Capucine 27/09/2011 22:50


Excellente synthèse, en tout cas pour moi, cela va bien dans le sens de ce que je captais confusément. Mais je crise-tallise toujours sur le role, le plan de vie. Juste le vivre sans y mettre
d'intention, de conscience, on vit pleinement ce qui se présente et c'est une évolution expérimentale à part entière, ou avons-nous un libre arbitre à exercer via justement intention/conscience (et
lacher-prise, et diffusion ou tutti quanti selon les croyances de chacun), ce qui nous permet à tout moment, ou à certains moments en tout cas, de choisir l'expérience??? peut-etre que la reponse
est evidente dans un temps (et donc une causalite) circulaire, mais quand on pense en temps lineaire, c'est franchement pas clair...


espritdelaforet.over-blog.com 02/10/2011 12:35



Le libre arbitre est total et réel.


Seul problème à notre niveau d'évolution encore assez animal il est presque complètement inconscient. Plus on évolue plus il devient conscient et plus on collabore avec la vie plutot que lutter
contre (puisqu'on obtient ce qu'on veut sans effort).


 



Nâga.... 27/09/2011 09:43


Merci pour le lien! :)


michael 25/09/2011 22:48


Salut Christophe et lecteurs-bloggeurs,
Bon, j'essaie de comprendre un truc, mais il me manque un chaînon : s'il n'y a ni bien ni mal (ça, c'est acquis), si notre aspect spirituel se "fout" du chemin qu'on prend puisqu'au final (de cette
vie ou d'une autre) on est réuni dans l'unité, à quoi cela sert-il de créer des vies si compliquées et torturées (pour retrouver notre autorité ? faire des choix plus responsables ?)et finalement
pourquoi tout cela si ça ne sert à rien (c'est sans doute pas ce que tu as dit, mais c'est ainsi que je l'ai reçu, là où mon chaînon manque). D'où sortent donc ces schémas de meurtriers haineux ou
d'amoureux zélés si c'est pour rien ? et Pourquoi sentir dans ses molécules qu'il vaut quand même mieux virer du côté "saint" que de celui du "serial killer" ?
Qu'a donc la matière de si important pour que l'on doive la vivre (je sais, j'ai choisi, mais bien que m'y trouvant plutôt bien, je me demande réellement à quoi ça sert)?
J'ai lu plusieurs fois, par-ci, par-là, que le Terre était une "école" importante (pour l'âme je crois). J'ai du mal avec l'idée toute bête que nous serions sur la seule planète de l'univers qui
accepte l'incarnation en matière.
Bref, quelques questions, pas forcément mentales d'ailleurs, mais qui m'habitent depuis... si longtemps déjà ???
Bon eh bien quitte à passer pour celui qui fuit du côté bisounours et qui est sympa (surtout avec les voisins qu'il ne voit pas même si reliés à quelques encablures seulement), je vous embrasse et
vous souhaite le bonsoir.
Michael ;-)


espritdelaforet.over-blog.com 02/10/2011 12:34



Les mondes sont infinis, 'rien n'existe qui n'ai au préalable été révé'.
Ici nous sommes dans le reve d'un autre, tout ce qu'on reve ici existe ailleur.


Assez marrant de croire que la terre est le seul endroit ou y'a des etres vivants. Bien un truc de scientifiques. C'est pas les queluqes planetes qu'on connait qui vont nous donner une idée
claire à ce niveau la.Assez marrant de considérer juste l'homme qu'on connait comme vivant :)


Sinon pour le reste c'est comme le cinéma, sa sert à rien pourtant c'est amusant d'y aller.
Des fois tu veut voir un film d'horreur, des fois un film romantique etc..
La matière c'est ça. Tu es libre d'y créer ce que tu veut (inconsciemment à notre niveau d'évolution) pour t'y expérimenter sous tous les angles.


Si tu n'es pas heureux ici et maintenant tu rate tout, le reste c'est juste l'histoire du film :)


 



laurent 25/09/2011 18:25


merci. c'est bon de te lire.