Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Liste des stages et inscription : http://www.journal3eoeil.com/

 

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 21:50

"Il utilise nos envies égocentriques
pour user notre dignité
il s'arrache l'économie athlétique
pour créer de l'adversité,
cet esprit mental mal avisé,
qui se substitue à notre arbre bien plus qualifié
ne sert qu'à élever des poulets
pour sa gloire et sa stratégie encrassée.
Consacré par la folie de nos ancètres,
cet esprit de dynastie n'en fait qu'à sa tête.
Il ne tient qu'aux humains d'accepter,
fidélité à eux mêmes pour retrouver leur dignité."

Pour le mental:
Notre énergie est constituée à un tiers de celle de l'arbre (génétique), un tiers celle de l'environnement, et un tiers notre énergie personelle (niveau de l'âme, pas forcément humaine).

Ce tiers d'énergie de l'arbre, qui nous appartient comporte systématiquement un égrégore (la dynastie familiale) qui se met dessus et met des conditions à son utilisation.

L'humain en fin de compte est "elevé" comme un vulgaire poulet par cet égrégore, qui autorise ou interdit les croisements (mariages) qui autorise ou interdit les fonctions suivant sa stratégie de survie (tu seras soldat comme moi mon fils) etc...

La notion de famille au sens où nous l'entendons est devenue une calamité au fil des millénaires.
Car cet égrégore constitué de tous les problèmes de nos ancètres ne cesse de croître et de transmettre la même folie aux générations qui suivent.

Jusqu'à présent, quand un couple ne sait pas gérer un problème, il fait un enfant et le lui transmet (inconsciemment).
En fin de compte il y a une inversion des valeurs qui fait qu'on oblige les enfants à gérer les problèmes des parents.
Le système de retraites complètement pervers et dingue en est l'illustration complète.
Ca n'est pas aux enfants de payer pour les problèmes des parents, mais bien l'inverse: il y a une flagrante inversion des rôles  et une déresponsabilisation des parents qui transmettent les problèmes aux générations d'après, en les empêchant de trouver des solutions neuves et adaptées.

Le problème n'est pas lié à l'humain mais à la dynastie.

Les enfants d'aujourd'hui fonctionnent différement, ils refusent de se charger des problèmes des ancètres et donc ces égrégores familliaux sont condamnés à mourir avec les vieilles énergies, donc avec les Ego de nos parents et les notres. A terme la notion de famille, très perverse et plus proche de la notion animale que de la notion humaine (l'humain est une cellule de l'univers il n'a pas besoin d'un troupeau pour se protéger) va disparaitre.

La notion de couple où la femme est castrée et vendue au mari (donc patriarcale), et où les hommes sont castrés par la mère qui choisit s'ils peuvent épouser "telle fille" pour faire des enfants (matriarcale) , va disparaitre à terme.
(Toutes les familles sont dans un cas ou l'autre, même si ça n'est pas visible au niveau conscient..)

S'attendre à de sérieuses remises en questions dans les années qui viennent.

a) L'énergie de l'arbre est transmis par la mère et le père, mais ils ne font que transmettre ce qu'ils ont reçu et qui ne leur appartient pas.
Comprendre à un moment que ce corps nous est prêté par la mère divine, et qu'il y retourne à plus ou moins long terme.

b) Les stratégies de la dynastie sont égocentriques car ce sont des stratégies de survie.
Or, en fin de compte, quand on a assez évolué, on comprend que l'homme est une cellule de l'univers et n'a pas besoin de "groupe" pour sa survie, qui est une notion animale.

Tout cela est un cheminement qui se fait de toute façon avec les nouvelles énergies.
Savoir rendre leur liberté aux enfants (qui s'incarnent pour eux, et pas pour résoudre nos problèmes) pour retrouver sa propre liberté, jouer son rôle de parent en leur mettant des limites, mais accepter de les laisser incarner ce qu'ils veulent, et accepter qu'on ne peut ni contrôler leurs choix ni les empécher de mourir quand leur temps est venu (donc quand leur part divine le décide).

Savoir rendre sa liberté à sa (ou son) partenaire pour retrouver la sienne, cad accepter que la (le) partenaire ne nous appartient pas, que sa sexualité ne nous appartient pas (et que la notre ne lui appartient pas), et qu'elle (il) est libre de partir à tout moment.

Le mental nous enferme dans des prisons illusoires par "sécurité" mais il ne peut pas nous protéger, nous en avons la preuve à chaque instant.

 

Il ne tient qu'à nous de faire le choix d'en sortir pour évoluer et entrer dans un système de fonctionnement moins mental et plus réel.

Partager cet article

Repost 0
espritdelaforet.over-blog.com - dans Archives 2010
commenter cet article

commentaires